\"Toutes les filles ŕ l’école !\", est le thčme retenu pour accompagner les activités de la campagne en RDC, dont le coup d’envoi sera donné le 15 décembre prochain par Madame Carol Bellamy, Directrice Générale de l’UNICEF, en présence de M. Arthur Z’Ahidi Ngoma, Vice-Président chargé de la Commission socioculturelle, se situe dans le cadre de l’Initiative « 25 pour 2005 ».

Le Fonds des Nations Unies pour i’Enfance (UNICEF), se félicite de la fructueuse collaboration qui prévaut entre l’agence onusienne et les artistes congolais, tels que la vedette de la chanson Werrason et le Professeur Lema Kusa de l’Académie des Beaux-Arts, Messieurs Mouf, Mutan, Dikisongele et Mme Tshapota qui ont accepté d’apporter leur contribution dans les préparatifs en cours, de la prochaine campagne sur l’accélération de l’éducation des filles en République.

Cette initiative, qui figure parmi les objectifs de l’Education Pour Tous (EPT), a été adoptée pour accélérer l’éducation des filles dans 25 pays, dont la RDC, qui présentent des indicateurs alarmants pour le secteur éducatif.

En effet, en RDC, moins d’une fille sur deux va ŕ l’école ( le taux net de scolarisation est de 48% pour les filles contre 58% pour les garçons). Sur 100 filles âgées de 6 ans, 16 seulement sont inscrites en premičre année primaire; sur 100 filles inscrites en premičre année primaire, moins de 25 arrivent en 5čme année sans redoubler.

Parmi les principales causes de la faible scolarisation des filles en RDC, on relčve essentiellement le mariage précoce, le travail domestique, la priorité accordée aux garçons pour les études et l’impact du VIH/Sida au sein des familles. Le contexte général de pauvreté des familles ne favorise pas la scolarisation des filles.

En RDC, les objectifs suivants sont visés: inscrire annuellement des 2004 en premičre année du primaire, 1.500.000 enfants en âge d’aller ŕ l’école; assurer la parité fille/garçon dans les 2.000 écoles primaires ciblées par le Programme de Coopération RDC-UNICEF 2003-2005 et améliorer la qualité de l’enseignement.

Les principales stratégies qui seront utilisées dans la mise en oeuvre de cette initiative s’articuleront notamment autour du plaidoyer pour renforcer l’engagement des décideurs et des partenaires au développement, en vue d’accroître les ressources allouées au secteur éducatif; de la communication et de la mobilisation sociale et du renforcement des capacités d’intervention dans les zones affectées par les conflits armés et d’autres catastrophes naturelles.

L’artiste musicien Werrason, qui a apporté en 2002 un soutien fortement apprécié aux activités de mobilisation sociale, en faveur des Journées Nationales de Vaccination contre la poliomyélite organisées par le Gouvernement congolais avec l’appui de ses partenaires, vient d’accepter de mettre son talent ŕ contribution pour la réussite de cette campagne.

La contribution du Professeur Lema Kusa a constitué en la production d’une mascotte qui sera utilisée sur tous les supports de communication de la campagne.