Un avion de la Monusco, de type Challenger immatriculé UN 834, qui transportait 29 personnes et 3 membres d’équipage à son bord, s’est écrasé lors de son atterrissage, lundi 4 avril 2011 aux environs de 15 heures, à l’aéroport international de N’Djili à Kinshasa. Des dizaines des militaires et civils, tous membres de la Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco), ont trouvé la mort et, cinq autres passagers ont été sauvés par les secouristes qui ont maîtrisé les feux, a-t-on appris d’une source aéroportuaire.


Parmi ces survivants, deux sont décédés avant d’arriver à l’hôpital Biamba Mutombo (situé non loin de l’aéroport) où les trois autres sont dans un état critique, confirme une source médicale de la Monusco.

Selon des témoins à l’aéroport, l’accident s’est produit lorsque le pilote tentait de poser l’appareil alors qu’il y avait des mauvaises conditions météorologiques caractérisées par une forte perturbation de l’atmosphère accompagnée d’éclairs.

Aucune source officielle de la Monusco n’était joignable dans l’immédiat pour fournir plus de détails sur ce crash et confirmer la version selon laquelle, au moment d’atterrissage, l’avion était secoué par un coup de vent impétueux qui l’a projeté hors de la piste principale.

Pourtant pendant ce mauvais temps, un appareil de South Africa Airways et celui d’une compagnie locale (CAA) avaient refusé d’atterrir.

L’on ignore la cause exacte du drame et la liste de passagers qui avaient pris place à bord de l’avion en provenance de Kisangani, chef-lieu de la Province orientale.

Selon d’autres sources contactées par Digitalcongo.net, des cadres de la Monusco et quatre membres d’équipage de nationalité géorgienne, se trouvaient à bord.

L’ONU dispose de l’une des ses plus importantes mission de paix dans le monde en Rdc (environs 19 000 militaires et civils). Et, ce crash constitue la plus grande perte en vies humaines enregistrée par la Monusco en une journée.

Pour couvrir ses besoins de transport en Rdc, le plus grand pays d’Afrique centrale avec une superficie de 2.345.000 km2, la Monusco dispose d’une flotte aérienne de plus 60 avions.

Selon les sources aéroportuaires, les activités de l’aéroport international de N’djili se poursuivent normalement, en dépit de cet accident.

Hyamaz/MMC


(HM/Yes)