Dans leur communiqué final lu par le professeur Antoine Kitombole Tshovu, président, les professeurs qui ont commencé par une évaluation des activités de l'année académique actuelle, ont salué, de manière claire et sans ambages, la dernière décision gouvernementale qui a fixé le paiement des frais d'études au taux de 92.00 francs congolais pour cent dollars américains. Cette décision gouvernementale a été salutaire dans ce sens qu'elle a allégé les souffrances des parents d'étudiants qui sont soumis aux graves difficultés sociales de leur survie.

Cependant, cette décision sur la fixation du taux des frais académiques ne peut porter des fruits attendus que si elle est assortie des mesures d'accompagnement.

L'une de ces mesures, selon le président de l'Apukin, est celle portant sur le respect des engagements que l'autorité gouvernementale avait pris librement et en toute responsabilité, avec pour objectif le financement de la formation de la jeunesse, en sa qualité de pouvoir organisateur de l'enseignement.

Malheureusement, l'Apukin a fait le constat selon lequel qu'après avoir compris la situation des parents et étudiants, le gouvernement de la République Démocratique du Congo n'a pas respecté ses engagements du 13 octobre 2017 en faveur des professeurs.

A ce non-respect des engagements à quelques mois de la rentrée académique 2018-2019, se sont ajoutés les arrêtés d'application de la loi cadre de l'enseignement national du 11 février 2014 qui ne sont toujours -pas signés ainsi que la non programmation du palier prévu pour la paie des mois d'avril, mai et juin.

Soucieux de ne pas sacrifier la jeunesse, les professeurs qui continuent à remplir leur devoir en dépit de toutes ces irrégularités, ont pris rendez-vous pour le vendredi 20 avril 2018 afin d'en tirer toutes les conséquences au cas où le dossier n'avait pas évolué.

Il faut signaler qu'en dehors des engagements de la rentrée académique en cours, les professeurs qui observaient un mouvement de grève à la fin de l'année académique 2017-2018 exigeaient le remboursement du trop perçu dans les crédits véhicules, l'élection du Recteur par ses pairs ainsi que le réajustement de l'enveloppe salariale au taux budgétaire de 1.450 FC le dollar.

Le Phare 


(CL/Rei/GW/Yes)