Des bombes et minutions enfuies sous terre ont ainsi été récupérées, selon des sources militaires. C'est vers 14 heures vendredi que l'opération de recherche des caches d'armes a été lancée dans la ferme Kasunguru, à Nyamitaba à 50 km à l'Ouest de Goma.

Ainsi, quelques bombes et munitions ont été découvertes à un seul endroit, près de la résidence du général déchu Laurent Nkunda, selon des sources sécuritaires. Il s'agit notamment de 3 lance-roquettes 40 mm, 45 minutions de mitrailleuse à gaz, 8 charges lance-roquettes.

Cependant, cette opération de recherche de caches d'armes dans la ferme Kasunguru ne s’est pas poursuivie, ont fait savoir les mêmes sources, sans autres explications. Tous les militaires FARDC engagés dans cette opération ont regagné aussitôt Goma, avec tout l'armement découvert. Ce que regrette le grand chef coutumier de Bashali Kaembe, Mwami Kaembe, qui avait alerté au mois de mars dernier, sur la présence de plusieurs caches d'armes dans son entité.

Selon Mwami Kaembe, l'armement découvert est encore insuffisant. La ferme de Kasunguru renfermerait plusieurs autres caches d'armes du Congrès national pour la défense du peuple. Toujours d'après ce cadre territorial, cette recherche nécessite de gros moyens ainsi que d'appareils spécialisés, pour détecter tous les endroits où sont enfuies ces armes.

Les efforts déployés par radio Okapi pour joindre le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 n'ont pas abouti. D'autre part, des sources de la Société civile dans le Masisi indiquent que plusieurs habitants de Bashali détiendraient illégalement les armes. Des cas d'insécurité sont récurrents dans cette partie du pays, notamment vers Ngancho et Tebero, depuis deux ans. Pour les habitants, cet 
état des choses résulte de la circulation d'armes à feu dans cette partie de la province.

« Il y a beaucoup d'armes en circulation. Ça fait très longtemps que nous avons déploré cela, et surtout dans cette ferme-là de Kirolirwe de M. Laurent Nkunda. On a retrouvé des armes là- bas par les militaires de l'opération Sukola II. On a dit aux autorités qu'il y avait encore beaucoup d'armes en cachette. La population sait exactement où sont les armes. Mais personne ne veut venir les chercher C'est comme ça qu'il y a des coupeurs des routes, des tueries, ...

Toutes ces armes viennent de la même ferme », avait dénoncé Mwami Kaembe Ingwe. Ce dernier avait également fait remarquer que des armes données aux populations par l'ancienne rébellion du CNDP n'ont jamais été récupérées.

Radiookapi/Le Potentiel 


(CL/TH/GW/Yes)