L'équipe dirigeante de la Minière de Bakwanga (MIBA), s'oppose à payer les dettes antérieures de ses fournisseurs en carburant, pièces de rechange et autres vivres, malgré les accords signés entre les différentes parties sur base des décisions judiciaires, rapporte à l'ACP jeudi, un des fournisseurs victimes de cette mesure.

Il soutient qu'après une décision judiciaire régulièrement prononcée par le tribunal de commerce de Mbuji-Mayi qui 'avait accordé le payement dans le délai de la loi des dommages et intérêts à l’entreprise LEC (Laboratoire, études et construction), la MIBA a signé avec son client, un protocole de payement échelonné pendant 9 mois, d'une dette de 18.000 USD, ce qui a été fait seulement durant deux mois.

La direction générale de la MIBA justifie cette décision par les difficultés financières que rencontre actuellement son entreprise, pendant qu'elle s'engage à doubler des efforts pour augmenter la production du diamant afin de faire face, à plusieurs défis qui attendent la nouvelle équipe dirigeante.

Les fournisseurs eux entendent de nouveau contacter la justice pour qu'ils soient remis dans leurs droits.

ACP 


(CL/Milor/Yes)