Il l'a fait savoir mardi lors d'une conférence de presse au siège de cette institution à Kinshasa, se plaignant contre un procureur de la République, un directeur financier de l'INSS et un inspecteur judiciaire mêlés à ce dossier.

Aimé Kakese a indiqué que c'était une arrestation arbitraire déguisée en audition, estimant qu'il est victime de tracasseries, d'intimidations, de menaces par ceux-là même qui devraient le protéger et protéger les intérêts et les biens de l'Etat.

Il a relevé que le dossier concernant la villa abritant le siège du Mécanisme national de la CIRGL concerne l'Etat congolais, représenté par le ministère de l’Urbanisme et habitat. C'est ce ministère qui a octroyé au Mécanisme national de la CIRGL, par sa lettre n° 0530 CAB/MIN.URB-HAB/2004, la villa n° 84 de l'Avenue Ebeya dans la commune de la Gombe, a-t-il ajouté.

Le coordonnateur national de la CIRGL a soutenu ne pas être impliqué personnellement dans ce dossier aussi longtemps que le ministère de l'urbanisme et habitat n'aura pas affecté cette propriété de l'Etat en faveur d'un privé.

Le ministère de l'Urbanisme n'a jamais reconnu l'authenticité des documents présentés par le prétendu acquéreur de cette villa, suivant les diverses correspondances de ce ministère, a affirmé M. Kakese, qui par la même occasion, a demandé que les ministères et structures compétents de l'Etat se chargent du dossier afin de mettre fin à la spoliation des biens de l'Etat.

Aimé Kakese a annoncé par ailleurs, au cours de la même conférence de presse, la tenue en juin prochain à Kinshasa, de la grande rencontre des coordonnateurs nationaux de la CIRGL autour du secrétaire exécutif de cette organisation régionale, soulignant que c'est un cadre de gestion des conflits au niveau régional qui a été institué par les 12 Chefs d'Etat en 2004.

Kinshasa abrite la réunion des coordonnateurs régionaux de la CIRGL en juin prochain 

Une grande réunion de tous les coordonnateurs nationaux de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs, CIRGL, se tiendra du 1er au 2 juin 2018 à Kinshasa. L'annonce a été faite, hier mardi 15 mai. C'était au cours d'un point de presse animé par le coordonnateur national du mécanisme national de la CIRGL, Kakese Vinalu.

Le rendez-vous de Kinshasa vise notamment à évaluer les 10 ans d'existence de ce cadre de question de conflit au niveau régional. Il s'agit d'une première, a fait savoir le coordonnateur national du mécanisme national de la CIRGL. Avant de souligner une note noire dans son parcours. Il a été victime d'un enlèvement, d'une maltraitance et intimidation.

En même temps, un avis de déguerpissement a été lancé au bureau de la CIRGL. Dans cette affaire, il a rappelé que c'est en vue de suivre de près les questions liées à la paix, à la sécurité, à la stabilité et au développement dans la Région des Grands Lacs que le Comité Internationale sur la Région des Grands Lacs en RDC a été créé.

Le ministre de l'Urbanisme et Habitat, a attribué, sur demande du ministre de la Coopération Régionale de l'époque, l'immeuble devant servir de bureau de travail au Mécanisme National de Coordination de la CIRGL.

Cinq mois après surgit un certain Bongele Nkoy, qui prétend être le propriétaire depuis 1987 de l'immeuble. Pour ce fait, il a exhibé un Acte de vente qui lui aurait été délivré par l'Ancien ministre du Portefeuille, feu Prof. Mulumba Lukoji. Curieusement, après examen attentif des faits et documents présentés par M. Bolenge, ressortent trois faits délictueux perceptibles.

De ce fait, le coordonnateur Kakese a introduit une requête annulation du Jugement rendu TGT/Gombe pour faux et usages des faux émaillés tout au long des Procès des faux et usages commis le prononcé du Jugement du tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe.

ACP/Le Potentiel 


(CL/Milor/GW/Yes)