«Accusé des d’avoir à plusieurs reprises agressé sexuellement et séquestré quatre de ses danseuses en région parisienne entre 2002 et 2006 », Koffi est au centre d’une nouvelle controverse.

Voilà pourquoi, il a organisé une contre-attaque.

Le collège des avocats de Koffi Olomidé, avec en tête, Me Beylard David, pense que “l’acte d’accusation du renvoi de Koffi Olomidé en correctionnel ne repose que sur des moyens de preuves personnelles produites par opportunisme par des ex-danseuses du Quartier Latin juste pour obtenir des titres de séjour en France’’.

Pour ce faire, Koffi se prépare à affronter la presse, pour tirer au clair ce dossier qui cache mal l’intention de nuire à sa réputation, de souiller sa dignité et de saper ses œuvres.

Depuis un moment donné, l’artiste congolais Koffi Olomidé, chanteur de la rumba congolaise, connaît des problèmes dans son cercle professionnel. Récemment, il était en accroche avec une star de la scène congolaise. Peut-être qu’il ne partage pas la même idéologie, avec ses collègues musiciens, qui est celle de produire de la bonne musique.

Et maintenant, il est accusé d’avoir à plusieurs reprises agressé sexuellement et séquestré quatre des ses danseuses en région parisienne entre 2001 et 2006.

A en croire ses Avocats, ces faits se seraient déroulés dans un pavillon d’Asnières-sur-Seine, dans une région parisienne que l’artiste louait. Selon des sources, c’est dans ce bâtiment qu’il “hébergeait ses danseuses en marge de concerts ou d’enregistrements dans l’Hexagone.

Il a été renvoyé, le 31 janvier 2018,  en correctionnelle par une juge d’instruction de Nanterre (près Paris), à l’issue  d’une longue procédure sur  ses délits commis, il y a plus de dix ans.

Focus sur les faits

L’on a pu regarder dans les  médias, un député provincial qui avait adressé, avec mécontentement, une question orale à la commission de censure sur la production des clips obscènes qui détruisent  au fur et à mesure, la jeunesse congolaise.

Réputé pour ces faux pas, l’on a pu retrouver parmi les clips diffusés, un clip de Koffi Olomide.

Plus loin, le Quadra Kora Man était arrêté en Kenya, alors qu’il y était pour un concert, juste à la descente de l’aéroport, il a agressé une des  ses danseuses en donnant un coup de pied à la danseuse ; malgré tout, ils avaient pu remettre les choses au beau fixe.

Par ailleurs, tout le monde se demande si, la chanteuse de Koffi Olomidé, Cindy le Cœur est en résidence privée ou séquestrée. Juste des analyses. D’aucuns n’ignorent  de ces simples faits, qui peut bien être Koffi ?

Quoi qu’il en soit, à  l’issue  des accusations portées contre lui, le collège de ses avocats a  donné le ton haut et fort ce sur fait. Maître Beylard David s’est exprimé en ces termes : « L’artiste musicien Koffi Olomidé  et ses avocats-conseils lisent avec stupéfaction en ce jour du 2 juin 2018, les incohérences contenues dans l’article que l’AFP a publié juste pour faire le buzz et sans les avoir consultés au sujet du renvoi de leur client devant le tribunal correctionnel de Nanterre et tiennent à faire une mise au point avant une conférence de presse qui sera organisée à cet effet pour fixer l’opinion… ».

A ce qu’affirme la Libre Belgique, Koffi serait  “parti précipitamment de France en août 2009 alors que sa mise en examen, assortie d’une demande de détention provisoire, avait été requise par le parquet de Nanterre…’’.

Me Beylard David, avocat-conseil de Koffi Olomide, estime que : « L’acte d’accusation du renvoi de Koffi Olomidé en correctionnel ne repose que sur de moyens de preuves personnelles produites par opportunisme par des ex-danseuses du Quartier Latin juste pour obtenir des titres de séjour en France ». Mais, depuis lors, ‘’Koffi est sous le coup d’un mandat d’arrêt international »,  a signifié la source. Après, “il a été mis en examen en février 2012 pour viols aggravés, dont certains sur mineure de 15 ans’’.

Pendant qu’il prépare son album, ‘’La légende’’, voilà surgir un problème de  plus : « renvoi de Koffi Olomidé  devant le tribunal correctionnel de Nanterre ».

Enfin, courageux soit-il, l’on estime bien, il sera bientôt face à la presse. Un moment  événement plus qu’attendu de tous, de la part de Koffi.

Des questions circulent autour du problème : Serait-il devant la presse pour contester ces accusations ? Ou pour faire preuve de bonne volonté de se livrer devant la justice ?

Munyinga D./La Prospérité


(BTT/PKF)