Le ministre de la justice a démenti lundi, un communiqué attribué au procureur général de la République, dans lequel, il serait demandé à tout kinois, “victime directe ou indirecte des actes de rébellion, sédition, meurtre, enlèvement, pillage, viol, torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants”, commis par la milice de Jean Pierre Bemba en 2006″ à se présenter à son office pour une audition.

«Ceci n’est pas vrai, ce document est un faux », assure Alexis Thambwe Mwamba. Pour le ministre d’État à la justice, « le parquet Général de la République Démocratique du Congo n’a jamais lancé d’appel à témoins ».

C’est demain mardi que Jean Pierre Bemba sera fixé sur sa mise en liberté ou son maintien en détention. Blanchi vendredi dernier dans l’affaire principale pour laquelle il avait été condamné fin 2016 à 18 ans de réclusion, le leader du MLC, également reconnu coupable à la mi- mars 20017 avec deux de ses proches d’entrave à l’administration de la justice, avait été condamné à 12 mois de détention. D’après le porte-parole de la CPI, la chambre de première instance VII statuera ce mardi sur l’appel formulé par la défense du prévenu.

L’Avenir 


(CL/GW/Yes)