Lambert Kaboyi qui s’exprimait au cours d’un échange avec les journalistes de l’agence congolaise de presse, a indiqué que son plaidoyer est tout à fait légitime car l’ACP a toujours eu dans ces prérogatives la publication des résultats de cette épreuve nationale.

« J’étais désagréablement surpris de voir que l’ACP ne publie plus les résultats de l’examen d’Etat alors que c’est dans ses attributions. Au jour d’aujourd’hui, il n’y a que l’Agence congolaise de presse et le journal officiel qui ont la prérogative de publier les textes officiels ».

« Comme vous le savez, a soutenu le DG Lambert Kaboyi, l’ACP est donc une maison officielle et tout ce qui passe par le support de l’Agence congolaise de presse, tant au niveau du bulletin quotidien que sur le site web est crédible, respectable et respecté par tout le monde ». Il a rappelé que le premier acte juridique signé en 1961 par le Premier ministre Patrice Emery Lumumba a été la création de l’Agence congolaise de presse dans le cadre de la décolonisation de l’information.

Le vœu de Patrice Emery Lumumba était de doter le pays d’une agence de presse digne de ce nom. D’où son souci de créer l’Agence congolaise de presse qui brasse toutes les informations crédibles concernant la République démocratique du Congo.

Ne pas laisser la publication entre les mains inexpertes 

Parlant des résultats de l’Examen d’Etat, le directeur général Kaboyi a soutenu qu’aujourd’hui, « nous ne pouvons pas accepter de laisser leur publication entre les mains inexpertes ». Pour lui, l’Agence congolaise de presse c’est la plume alerte de tout le pays.

A la question de savoir si, au vu du nombre toujours des candidats finalistes participants à l’Examen d’Etat, l’ACP a les moyens de publier les résultats de l’Examen en temps réel, le DG Kaboyi a déclaré que l’ACP en a les capacités et que cela « est un petit problème de rien du tout ».

A l’époque a-t-il rappelé tous les grands journaux du pays dont notamment Dimukayi pour le Kasaï, Boyoma pour l’ex province Orientale, Kia pour l’ex Bas-Congo et l’ex Bandundu, Jua pour le Kivu, Mjumbe pour la province du Shaba actuel Katanga venaient « téter aux mamelles de l’Agence congolaise de presse. Donc l’ACP était pourvoyeuse de l’information dont il détenait la primeur ».

En ce moment-là, les élèves et leurs parents venaient en masse pour consulté les résultats de l’Examen d’Etat à l’ACP tant à Kinshasa que dans les bureaux provinciaux à l’intérieur du pays.

Certains pays limitrophes comme le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie où fonctionnaient les écoles autrefois appelées « zaïroises », des délégations d’enseignants, d’élèves et leurs préfets se rendaient à Bukavu pour consulter les planches de l’Agence congolaise de presse sur télex qui publiaient les résultats en temps réel avant les journaux locaux. Mais pour ça nous devrions requérir l’autorisation de Landu Lusala Khasa, le PDG à l’époque.

En ce moment-là, on pouvait autoriser d’autres journaux des provinces de publier les résultats de la même manière que ceux de Kinshasa. Il n’y avait pas de discussion car l’information diffusée par l’ACP était acceptée par tout le monde. Et ça n’a pas changé jusqu’à présent.

L’ACP dispose de moyens pour servir toute la République 

Donc l’ACP est une maison fiable et nous avons les capacités de servir tout le Congo. Pour ça, nous avons deux voies, la première sera les bulletins spéciaux qui seront publiés et expédiés en temps records dans les différentes provinces et ici à Kinshasa dans toutes les communes. La seconde, c’est le site web de l’Agence. Que les gens ne fassent pas d’illusion car l’ACP dispose des moyens pour ce faire, a martelé Lambert Kaboyi.

Au cas où, l’Etat congolais accepte la publication des résultats de l’Examen d’Etat toutes pages de notre bulletin seront marqués du cachet sec pour certifier que ces résultats sont corrects et réels provenant du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel. Donc sans le cachet sec de l’ACP, les résultats sont piratés.

« Nous ne disons pas que les agences de télécommunications font un mauvais travail, ils peuvent envoyés les résultats en temps réel, mais nous avons des supports que les bulletins officiels de l’ACP, nous avons un site verrouillé qui ne peut pas être piraté par n’importe qui », a ajouté Lambert Kaboyi, rassurant donc les uns les autres que l’ACP dispose des qualités et de tous les moyens possibles pour diffuser les résultats et les faires parvenir à toutes les destinations.

Même dans les écoles consulaires fonctionnant dans d’autres pays les résultats vont arriver en temps réel pour certains coins du pays où il n’y a pas d’électricité, les congolais utilisent les panneaux solaires et ils pourront consultés le site internet de l’ACP.

En répondant à une question sur les relations entre l’ACP et le ministère de l’EPSP, le Directeur général, Lambert Kaboyi a indiqué avoir consulté le ministre de communication et médias, Lambert Mende Omalanga, qui lui a donné l’autorisation de saisir le ministère de l’EPSP. Le ministre Lambert Mende a promis d’accompagner l’ACP dans ces démarches d’autant plus que ces dernières sont légitimes. « Nous attendons le feedback de cette action étant donné que même le syndicaliste du ministère de l’EPSP, les parents et les élèves viennent en appui à l’ACP pour que les résultats de l’Examen d’Etat soient publiés par cette dernière.

Parlant de l’Agence congolaise de presse Lambert Kaboyi a soutenu que son drapeau était en berne maintenant on doit le porté très haut à la place où il doit être.

ACP 


(CL/GW/Yes)