Arrivée à Kinshasa le dimanche 10juin 2018, le directeur général del'Organisation mondiale de la santé(OMS), le docteur TedrosAdhanomGhebreYesus, s'est envolé lundi 11juin2018 à destination de Mbandaka, dansla province de l'Equateur, zone touchéepar la maladie à virus Ebola.

Accompagné du ministre de laSanté publique, Oly Ilunga, le directeur général de l'OMS vient de séjourner dans les zones affectées pour palperdu doigt la réalité surle terrain.Comme on le sait, le village d'Itipo estau centre de toutes les attentions, carc’est la seule aire de santé qui continueà rapporter des cas confirmés d'Ebolaun peu plus d'un mois après le lancement de la riposte.

Le Dr Oly Ilunga Kalenga a félicité les experts du ministère de la Santépublique déployés à Itipo pour le travail accompli. En une dizaine de jours,ils ont été en mesure de mettre en placetoutes les composantes de la riposte etune coordination efficace maigre desconditions logistiques difficiles.

Le ministre de la Santé publique a été particulièrement impressionné par le fonctionnement des commissions locales au mécanisme de suivi des alertes des contacts grâce à des équipes d'Intervention rapide qui vont de village en village à moto.

Ils ont également réussi
à instaurer un véritable dialogue avec les communautés autochtones de Pygmées qui leur a permis de faire accepter plusieurs mesures de santé publique, y compris l'enterrement sécurisé.

Le ministre de la Santé publique a également remercié ALIMA qui a réalisé le souhait de la population, en installant un centre de traitement d'Ebolaà Itipo en une dizaine de Jours. Jusqu'à présent, les patients étaient pris en charge temporairement dans le centre de transit à Itipo avant d’être transférés à l'Hôpital Général de Référence de Bikoro, se retrouvant ainsi éloignés de leur famille. Désormais, tous les malades pourront être soignés chez eux.

Rencontre avec l'ANVE 

La visite du ministre de la Santépublique et du directeur général de l’OMSs'est clôturée par une rencontre avec l'Association Nationale des Vainqueurs d'Ebola (ANVE). L'ANVE regroupe aussibien les personnes guéries d'Ebola que les proches des victimes.

Lors de laséance d'échanges avec leurs hôtes, ils ont partagé des témoignages poignants. Malgré le fait que les vainqueurs aient perdu toutes leurs possessions matérielles, qui ont été détruits afin d'éviter toute contamination, ils ont partagé des messagesremplis d'espoir pour le futur et se sont montrés reconnaissants pour cette seconde chance qui leur a été accordée. Le ministre de la Santé s'est engagé les soutenir à travers l'ANVE afin de lesaider à commencer une nouvelle vie.

CHAÎNE DE TRANSMISSION À ITIPO

Le dernier cas confirmé d'Ebola à ce jour dans l'aire de santé d'Itipo, rapporté le 3 juin dernier, était une petite fille de 7 ans, dont la mère était un cas probable, décédé le 20 mai. Toute la chaîne de transmission autourde la famille (contacts, contacts des contacts) a été identifiée.

Un dialogue a été instauré avec la famille qui a été réceptive et a accepté de collaborer avecles autorités sanitaires. La vaccination au sein de ce cercle est en cours. En outre, depuis le lancement de la vaccination, le 21 mai, 2.295 personnes ont été vaccinées, dont 713 à Mbadaka, 498 à Itipo, 1,054 à Iboko et 30 à Ingende.

Véron K./Le Potentiel 


(CL/Milor/GW/Yes)