Après avoir été officialisé mardi au Real Madrid, l'entraîneur de 51 ans a été limogé par la fédération espagnole. C'est un véritable coup de tonnerre qui intervient à 29 heures du coup d'envoi de la Coupe du Monde en Russie. L'Espagne a décidé de se séparer de son sélectionneur, Julen Lopetegui, démis de ses fonctions ce mercredi. L'annonce a eu lieu dans une conférence de presse organisée par la fédération espagnole.

Un départ au Real qui passe mal

Afin de comprendre comment la Roja a pu en arriver là, il faut remonter 24 heures en arrière. À la suprise générale, Lopetegui a été officiellement nommé entraîneur du Real Madrid, sans coach depuis le départ de Zinédine Zidane le 31 mai dernier. Nommé pour trois ans, le technicien devait commencer sa mission après le Mondial 2018.

Une annonce qui a déçu la fédération espagnole, dont son président, Luis Rubiales qui n'était pas au courant de cet accord entre le Real et l'entraîneur. Ce mercredi matin, Marca évoquait même une forme de trahison pour Lopetegui, alors qu'il était sous contrat jusqu'en 2020.

Il n'empêche que le timing de cette sépération interpelle tous les observateurs puisque la Roja débute sa Coupe du Monde vendredi soir (20 heures) pour le choc du Groupe B, contre le Portugal. Par ailleurs, l'Espagne doit aussi affronter l'Iran et le Maroc.

Celades en pompier de service ?

Pour remplacer au pied levé Julen Lopetegui, la presse espagnole évoque le nom d'Albert Celades, l'ancien Bordelais et sélectionneur actuel des U21 espagnols pour prendre en main la sélection qui vit des heures bien troubles en Russie.

goal.com


(SNK/PKF)