La situation reste incertaine dans le secteur nord du lac Edouard, depuis les incidents de jeudi à samedi derniers qui ont impliqué les armées congolaises et ougandaises. Seule la marine ougandaise naviguerait sur cette partie du Lac, les pêcheurs congolais de Kyavinyonge n'étant pas autorisés à y aller.

Dans une lettre adressée lundi 9 juillet au président ougandais, le député congolais Muhindo Nzangi lui demande de s'impliquer pour résoudre ce conflit qui "risque d'avoir des conséquences graves.

Depuis les incidents du 6 juillet dernier, aucune action n'a été prise officiellement par le' gouvernement congolais pour résoudre cette question par la voie diplomatique, déplore 
Muhindo Nzangi. II pense que la marine ougandaise, qui aurait, elle aussi, déjà fait des arrestations de pêcheurs donne des rapports biaisés au président ougandais, Yoweri Museveni.

Le député Muhindo dit vouloir donc éclairer la question: « L'incident du 6, c'était un incident grave. L’armée congolaise a arraisonné une vire militaire ougandaise et il y a eu mort d'hommes.

Le gouvernement congolais devrait déjà agir par voies diplomatiques. La marine ougandaise a, malheureusement, elle aussi fait des représailles sur les pêcheur inoffensifs non armés congolais ».

C'est pourquoi l'élu du Nord-Kivu propose au président ougandais la création d’une commission d’Harmonisation des textes règlementaires sur le lac Edouard.

Environ 20 pêcheurs locaux restent portés disparus depuis samedi dans cette région du lac Edouard. Leur disparition est intervenue au lendemain de ces accrochages entre la force navale congolaise et des présumés marins ougandais, qui ont fait au moins 5 morts côté ·ougandais, et 2 blessés côté congolais.

Jusque-là, les familles des disparus à Kyavinyonge ne peuvent rechercher les leurs, du 
fait que la zone est déclarée rouge. Pour la Coopérative des pêcheurs de Vitchumbi (COOPEVI), la solution passerait la voie des négociations.

Elle invite ainsi le gouvernement congolais d'ouvrir des négociations avec l'Ouganda après les affrontements qui ont opposé les militaires congolais à ceux de l'Ouganda. Pour rappel, des associations des pêcheurs de la RDC et de l'Ouganda ont toujours recommandé à leurs gouvernements respectifs de délimiter la frontière existant entre les deux pays sur le lac Edouard.

C'est en vue de mettre fin à l'insécurité qui y persiste. L'application de cette recommandation permettra de mettre fin aux cas récurrents d'arrestation des pêcheurs opérant sur le lac Edouard par des forces de l'ordre de deux pays.

Au-delà de cette demande, la mise en place d'un cadre d'échange et de concertation permanent des pêcheurs de deux pays est importante.

Il aura la mission de partager les informations sur les activités de pêche ayant une incidence transfrontalière pour que les forces frontalières de deux pays prennent des dispositions utiles pour la sécurité 
des pêcheurs et leur matériel de pêche.

Le Potentiel 


(CL/Milor/GW/Yes)