Le ministre d'Etat à l'Emploi, travail et prévoyance sociale, Lambert Matuku Memas, a exhorté les participants à la 35ème session ordinaire du Conseil national du travail (CNT) à valider, à l'issue de leurs travaux, des mesures d'application, en sus de celles adoptées lors de la 34ème session en vue de la mise en œuvre effective de la loi fixant les règles relatives au régime général de la sécurité sociale.

Le ministre d'Etat à l'Emploi, qui a procédé à l'ouverture des travaux de cette session mardi dans la salle polyvalente de l'Institut national de préparation professionnelle (INPP), dans la commune de Limete, a cité les trois textes attendus et soumis aux discussions des participants. « Il s'agit du projet de décret fixant les taux de cotisations dues à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et des deux projets d'arrêtés ministériels fixant d'une part, les modalités d'assujettissement des travailleurs affiliés à la branche des risques professionnels et de l'autre, les modalités d'évaluation des avantages en nature. Lambert Matuku s'est félicité du dialogue social au sein de la tripartite composée du ban gouvernement-ban employeur -ban travailleur qui favorise un climat serein lors des débats.

Il a rendu un vibrant hommage au Chef de l'Etat Joseph Kabila Kabange pour sa vison de la Révolution de la modernité dans son volet social qui place la protection sociale de la population congolaise au centre de ses préoccupations, avant d'exprimer sa gratitude au Premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe qui ne ménage aucun effort pour la matérialisation de cette vision. Il a également salué la volonté des autorités de l'Institut national de sécurité sociale à appuyer le processus de la réforme de cette entreprise qui passe par l'application de la loi ci-haut évoquée tel que prévu par le législateur.

L'OIT exhorte la RDC à s'impliquer dans les initiatives 
innovantes 

Le directeur pays de l'Organisation internationale du travail (OIT) à Kinshasa, Aminata Maiga, a exhorté la République Démocratique du Congo à s'impliquer totalement dans les initiatives inovantes pour le bien- être des Congolais. Mme Maiga a rappelé que l'OIT, qui fête en 2019 son 100eme anniversaire, tient à relever des défis dans la perspective d'améliorer les conditions de vie et de travail des personnes à travers le monde. Pour y parvenir, ce vieux système des Nations Unies pense notamment à l'avenir du travailleur qui doit bénéficier d'une justice sociale, à l'éradication de la pauvreté et à la place de la femme dans le monde du travail. Le coordonnateur de l'intersyndicale des travailleurs, Guy Kuku, et la responsable des organisations professionnelles, Mme Patricia Veringa, ont salué la tenue de cette session, la deuxième en une année après la 34ème qui s'est tenue en juillet 2018. Le sécréta ire général à la Préviyance sociale, Jean Masasu, a retracé le parcours de ce processus de réforme conçu depuis 1983 et finalisé par le ministre d'Etat Matuku en 2018.

ACP 


(GTM/Milor/GW/Yes)