C’est ce qu’a affirmé vendredi à Kinshasa, le directeur des ressources humaines de cette structure, Alphonse Kabwe Sesa, au cours d’un entretien avec l’ACP.

M. Kabwe, mettant en exergue la Loi portant protection de l’enfant de janvier 2009 qui fixe à six mois la durée du placement des enfants en situation de rue dans des institutions (orphelinats, familles, ONG…), a soutenu que l’ORPER continuera à mener ses actions en faveur de cette catégorie d’individus, au-delà de ce délai, pour leur assurer une scolarisation et une réinsertion familiale ou socioprofessionnelle adéquates.

Dans cette démarche, a-t-il fait savoir, l’association n’hésitera pas à rencontrer des apprenants et des réinsérés en familles pour leur  venir en appui dans le but de les aider à se débrouiller dans la vie.

Près de 3.000 enfants en situation de rue vivant à Kinshasa sont hébergés sur six sites de l’ORPER à travers la ville, a-t-on appris.

ACP


(ROL/PKF)