L'Eglise copte orthodoxe égyptienne est secouée par un scandale sans précédent. Deux moines sont accusés du meurtre du supérieur du monastère Saint-Macaire de Scété, dans le désert entre Le Caire et Alexandrie. Ils ont été déférés ce dimanche 19 août devant la Cour d'assises.

Fin juillet, le cadavre de l'évêque Anba Epiphanius, 68 ans, est découvert dans un couloir du monastère Saint-Macaire de Scété. L'higoumène du monastère, situé à Wadi el-Natrun, au nord-ouest du Caire, a le crâne fracassé et baigne dans une mare de sang.

Avant même l'ouverture de l'enquête policière, le pape copte orthodoxe décide de défroquer deux moines du monastère. Les deux moines tentent alors de se suicider en se coupant les veines et en se défenestrant.

Enquête 

Le parquet d'Alexandrie qui se saisit de l'affaire mène une enquête très discrète, à l'issue de laquelle un des deux moines avoue avoir commis le crime avec la complicité de l'autre. Les deux ex-moines risquent la peine de mort pour assassinat prémédité.

C'est toute la vie monacale copte qui est éclaboussée par cette affaire. Des critiques estiment que les monastères qui devaient être des lieux de solitude et de méditation sont devenus des attractions de tourisme religieux. Plusieurs monastères disposent de chambres d'hôtes et apprécient les généreuses donations des visiteurs.

RFI 


(GM/Yes)