Vladimir Poutine appelle les Européens à participer financièrement à la reconstruction de la Syrie. Le président russe l'a déclaré samedi 18 août lors de sa rencontre en Allemagne avec la chancelière Angela Merkel. Mais pour l'instant, les Occidentaux sont réticents, faute de réelle perspective politique en Syrie.

Vladimir Poutine met en avant des considérations humanitaires. Pour le président russe, il faut aider au retour des millions de réfugiés syriens disséminés dans les pays voisins.

Lors de sa visite en Allemagne ce samedi 18 août, le chef du Kremlin a également appuyé sur un point sensible en mentionnant la présence de réfugiés syriens en Europe, qui seraient « potentiellement un énorme poids », selon lui.

La Russie soutient politiquement et militairement le régime syrien de Bachar el-Assad. Les arguments de Vladimir Poutine risquent donc de se heurter à une forte réticence.

Ces dernières années, Européens, Américains et pays du Golfe ont été très clairs : pas question de financer la reconstruction en Syrie sans un processus politique négocié dans ce pays. Or cet objectif s'éloigne au fur et à mesure des reconquêtes militaires de l'armée syrienne appuyée par ses alliés russe et iranien.

Le sujet de la reconstruction pourrait être évoqué le mois prochain si le projet de rencontre sur la Syrie se concrétise. Dans un format inédit, elle est prévue pour réunir la Russie, la Turquie, l'Allemagne et la France.

RFI 


(GM/Yes)