Dans le cadre d'une étude récemment menée dans les différents pôles nodaux situés dans la province du Kongo Central, il ressort que 1140 hectares peu- vent être aménagés dans les différents pôles nodaux identifiés dans le cadre du Projet de développement de pôles de croissance Ouest (PDPC). Ces 1.140 hectares vont permettre à ces zones de passer à une production de 90 ou 91 tonnes pour l'ensemble de ces périmètres à pratiquement plus de 9.000 tonnes pour l'ensemble de ces périmètres. Ainsi, le projet aura contribué à la substitution de 15% des importations en riz pour la partie Ouest.

Les résultats de l'étude menée par le cabinet Hydro Plante ont été présentés et validés, moyennant des amendements, par les parties prenantes. C'était au cours d'un atelier organisé au secrétariat général du ministère de l’Agriculture et du Développement durable, à Kinshasa. Le secrétaire général à l'Agriculture, Evariste Bushabu, a souligné l'importance de ces études qui vont aider la province à «installer les différents riziculteurs dans des concessions des prêtres, des concessions des confessions religieuses». Pour sa part, le ministre provincial de l'Agriculture du Kongo Central, le professeur Pierre Kabangu, a salué le projet qui sera «bénéfique à sa province». Il a cependant émis le vœu de voir ces meilleurs rendements être «en équilibre avec le revenu de sa population». .

De son côté, le coordinateur du Projet d'appui à la réhabilitation du secteur agricole (PARSA), le professeur Kibangula, qui gère, dans le cadre du projet PDPC, la composante 1 qui est la composante agricole. Il établit ici le lien entre le PARSA et le PDPC : «les aménagements des intrants agricoles font partie effectivement du travail qui doit être mené par le projet PDPC pour pousser les agriculteurs à avoir des espèces, maîtriser l'eau pour avoir des meilleurs rendements».

Devenir exportateur 

Dans le cadre du PDPC, la filière riz s'avère très importante d'autant plus que le riz constitue une matière première pour l'agro-industrie. Le riz est 
aussi à la base de l'alimentation pour beaucoup de gens, principalement dans la partie Ouest, à Kinshasa, au Kongo Central, etc. Le riz a donc été retenu 
par les producteurs du Kongo Central comme étant une filière prioritaire sur laquelle le projet devait se pencher. Le travail a suffisamment évolué, on est 
partie des aspects de l'assurance d'une bonne qualité des semences jusqu'à la mise en place de développement des organisations des producteurs. Mais, il 
ya une contrainte importante à l'heure actuelle pour booster la production rizicole dans cette partie, à savoir l'accès aux infrastructures de production. Ces infrastructures de production' sont aussi appelées périmètres rizicoles aménagés.

Selon l'expert en agro économique au PDPC, le professeur Roger Ntoto Mvubu, «On préférerait ces périmètres parce qu'avec tout le problème que 
connaît le pays (irrégularité ou parfois insuffisance de pluies), les rendements ne sont pas bons. À l'heure actuelle, par exemple, dans les cultures des riz 
pluviales, nous espérons souvent des rendements inférieurs à une tonne à l'hectare. Mais, en utilisant des techniques d'aménagement hydro-agricoles, 
et faire du riz en périmètres irrigués, en maîtrisant totalement l'eau, nous avons des rendements qui dépassent 5 à 6 tonnes à l'hectare. D'où, l'intérêt de 
mener une étude sur la possibilité d'aménager des périmètres rizicoles au Kongo Central. Et l'étude a été réalisée par le cabinet Hydro Plante».

Annuellement, la RDC importe plus ou moins 65 mille tonnes de riz. L'expert rassure qu'en assurant cette production, «nous allons contribuer à 
baisser ces importations. Mais; il estime, à son avis, qu'«au niveau politique, nous sommes en mesure d'inverser la vapeur, c'est-à-dire au lieu d'être importateur net de riz, nous sommes en mesure de devenir exportateur net tout simplement. Il suffit d'investir dans les infrastructures, les semences, de structurer les paysans producteurs et de bâtir toute une stratégie que nous mettons en œuvre dans le cadre de développement de certaines filières comme la filière riz.

Bienvenu Ipan/Le Potentiel 


(TN/TH/Yes)