En effet, deux grandes interventions ont retenue l'attention de l'assistance dont celle du Président de la communauté Nande vivant à Kinshasa, monsieur Jérôme Paluku, qui a tenu à rappeler à tous les fils et toutes les filles de cette partie du pays ainsi que les prêtres présents à cette eucharistie, l'engagement de Mgr Kataliko pour le rétablissement de la paix dans le grand nord en général et de Beni-Butembo en particulier.

Il a souligné que de son vivant, cette figure de proue, à l'instar de Mgr Christophe Muzihirwa, ancien évêque de l'archidiocèse de Bukavu assassiné par le régime rwandais au pouvoir, n'avait ménagé aucun effort en appelant les autorités de Kinshasa a prendre ses responsabilités à des circonstances comme celle que vit la population meurtrie de Beni actuellement et qui ne fait que perdurer: " Nous lançons un appel vibrant à l'égard du gouvernement central afin de mettre fin à ces massacres qui n'ont fait qu'endeuiller plus d'une famille et demandons à tous les Congolais de se mobiliser comme un seul homme pour barrer la route à l'envahisseur".

C'est pourquoi une journée de réflexion sera organisée le dimanche 14 octobre 2018 à la paroisse Notre Dame de Fatima à l'intention des jeunes de Beni vivant à Kinshasa et dont les résolutions seront déposées sur la table du chef de l'État pour son implication personnel", a-t-il insisté.

Ensuite, la responsable de la Fondation Monseigneur Emmanuel Kataliko a rappelé la proximité que ce grand prophète entretenait avec les fidèles et la communauté ainsi que son engagement tous azimuts pour le développement de ladite communauté et la paix à travers tout le territoire national comme fut le cas avec Mgr Christophe Muzihirwa et l'abbé Charles Mboa. Abondant dans le même sens, madame Céline Sikuli Simwa, professeur à l'Université de Kinshasa et ressortissante de cette partie du pays, a insisté sur la poursuite de la résistance qu'incarnait l'illustre disparu qui est le modèle aujourd'hui et l'implication de tous est de mise:

"Il faut continuer à agir et réagir et aussi à chercher à comprendre d'où vient cette épineuse situation qui a été , certes, déjà planifiée quelque part et les intellectuels sont appelés à attaquer cette gangrène par la racine afin d'éradiquer ce fléau qui n'a aucune considération sur la vie humaine qui reste sacrée " a-t-elle martelé.

Conscients de leur engagement pour sauver leur Beni "Béni ", les jeunes ont promis de répondre massivement à la journée de réflexion prévue le dimanche 14 octobre prochain à la paroisse ND de Fatima. Il faut rappeler que Mgr Emmanuel Kataliko est entré dans la félicité de Dieu depuis le 04 octobre 2000 à partir de Rome et 18 ans après, la voie de ce digne fils des collines ne cesse de crier pour le retour d'une paix durable à l'est.

Parmi ses œuvres sociales, l'on retiendra celle qu'il avait initié avec son fils spirituel, l'abbé Apollinaire Malu Malu dont il fut le mentor, l'Université de Graben qui ne cesse de faire la fierté de cette contré.

Raymond Okeseleke/MMC 


(ROL/GW/Yes)