Une récente étude préliminaire de l'entreprise australienne AVZ Minerals révèle une valeur actuelle nette de 1,6 milliard de dollars américains pour le projet de lithium de Manono. Le directeur général d'AVZ, Nigel Ferguson, cité par proactiveinvestors.com.au, a déclaré que le projet Manono Lithium constituait désormais le plus grand projet non développé de lithium de roche dure au monde en termes de teneur, de durée de vie et d'extensibilité.

L’étude de cadrage de la société a projeté une production annuelle d’environ 440 000 tonnes. « Le conseil d'administration d'AVZ Minerals est extrêmement satisfait des résultats des études indépendantes et a l'intention de commencer immédiatement une étude de faisabilité complète », a déclaré Nigel Ferguson. Selon lui, les études entreprises démontrent non seulement le potentiel d’excellents résultats économiques mais mettent également en évidence les qualités durables et à faible coût qui caractérisent les actifs de niveau 1 mondial.

« Nous sommes convaincus que l’économie du projet pourra encore être améliorée, en particulier dans les domaines du transport, de la transformation, des coûts de l’énergie en utilisant une centrale hydroélectrique rénovée à Piana Mwanga et en récupérant l’étain en tant que sous-produit, ce qui peut ajouter une valeur considérable au résultat net et n'a été inclus dans aucune modélisation financière », a-t-il fait savoir.

Cuivre à haute teneur

La société minière canadienne Ivanhoe Mines vient d'effectuer une nouvelle découverte de cuivre à haute teneur. Cette découverte, baptisée Makoko, indique-t-on, représente la troisième découverte majeure de cuivre d’Ivanhoe en République démocratique du Congo (RDC) depuis le début du forage de ses permis de 700 km2 en juillet 2017 et se trouve à l'ouest de sa précédente découverte Kamoa-Kakula, située à 270 km de Lubumbashi. L'annonce de cette découverte intervient quatre mois seulement après que la société chinoise Citic a acquis une participation de 20 % dans Ivanhoe, dont le siège est à Vancouver, pour un montant de cinq cent soixante millions de dollars américains. Un financement supplémentaire a été fourni pour le projet Kamoa-Kakula.

Makoko est aussi la première des multiples zones cibles à potentiel élevé identifiées par l’équipe d’exploration de l'entreprise minière. Ivanhoe, apprend-on, prévoit de préparer une première estimation indépendante des ressources pour la découverte de Makoko au cours de ce trimestre. La société a également commencé récemment des forages d'exploration sur d'autres cibles pour tester le cuivre à haute teneur.

Le coprésident d'Ivanhoe Mines, Robert Friedland, a déclaré que cette dernière découverte à Makoko valide leur modèle d'exploration des caractéristiques géologiques contrôlant la minéralisation en cuivre à haute teneur dans la région. Il s'est aussi dit confiant pour des succès d'exploration supplémentaires dans la région en 2019 et au-delà. « Nous sommes dans la position privilégiée de posséder à 100 % un vaste ensemble de terrains d'exploration dotés d'un potentiel géologique exceptionnel, adjacents à nos découvertes à Kamoa et à Kakula », a-t-il affirmé.

Quatrième plus grand projet de cuivre au monde

La campagne de forage à Makoko a mis en évidence un gisement de cuivre stratiforme près de la surface, similaire aux gisements Kamoa et Kakula. Robert Friedland a rappelé que Kamoa-Kakula est le quatrième plus grand projet de cuivre au monde et comprend les teneurs en cuivre les plus élevées parmi les dix plus importants gisements de cette matière au monde. Il a ajouté que la société n'était pas préoccupée par les problèmes politiques et qu'elle était confiante dans sa vision à long terme de l'exploitation minière dans le pays. « Alors que certains investisseurs se concentrent sur des questions à court terme telles que les révisions du code minier de la RDC et la prochaine élection présidentielle, la philosophie d'Ivanhoe est de voir grand et de penser à long terme », a-t-il indiqué, précisant que le gouvernement de la RDC a encouragé les investisseurs à poursuivre leurs efforts d'exploration dans le pays.

Le projet Kamoa-Kakula est une joint-venture entre Ivanhoe Mines, Zijin Mining Group et le gouvernement de la RDC. En février dernier, Ivanhoe a annoncé que les ressources minérales indiquées à la découverte du cuivre à Kakula avaient augmenté pour atteindre 174 millions de tonnes à 5,62 % de cuivre. La société prévoit de mener à bien, d'ici à la fin de l'année, une étude de préfaisabilité pour la première phase du projet Kamoa-Kakula.

Adiac-Congo/MCP/mediacongo.net


(BTT/PKF)