La RDC est un véritable chantier d’innovations en matière de vaccination, a soutenu mardi, le directeur du programme élargi de la vaccination (PEV), le Dr Guillaume Ngoie Mwamba, lors de l’ouverture de l’atelier de présentation de différentes innovations pour le progrès de la vaccination, sous la coprésidence du ministre de la Santé et de la directrice exécutive adjointe de Gavi (Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation).

Placé sous le thème «La RDC, laboratoire d’innovations sur la vaccination», plusieurs innovations ont été présentées au cours de cet atelier d’une journée. Parmi ces innovations, il y a notamment celle qu’on trouve dans les campagnes de vaccination, les paiements fondés sur la performance, le rattrapage des enfants non vaccinés et les campagnes multi-antigènes. Les autres innovations sont la téléphonie et les micro-enquêtes pour piloter la performance de la vaccination de routine et l’impact de l’achat stratégique de performance sur les soins de santé primaires et la vaccination en RDC.

La livraison intégrée des vaccins et des médicaments jusqu’au dernier Kilomètre ainsi que le test d’utilisation des drones pour la livraison des vaccins sont aussi cités parmi les innovations. Depuis fin 2017, la RDC est confrontée à plusieurs défis en matière de vaccination, allant d’un nombre élevé d’enfants insuffisamment vaccinés à certaines épidémies liées aux maladies évitables par la vaccination.

Les nouvelles opportunités présentées dans cet atelier auront pour but d’améliorer la distribution des vaccins et des autres produits de santé, l’approche de la vaccination et de la motivation du personnel en mettant un accent sur le financement basé sur les résultats ainsi que l’utilisation de la technologie pour l’amélioration de la supervision. La mise en œuvre de toutes les approches présentées lors de cet atelier permettra enfin de rendre le PEV plus performant sur l’échelle nationale.

L’innovation est la seule voie pour trouver des réponses à tous les défis

Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga a, à cette occasion, dit que sa vision est de voir la RDC pas seulement comme un laboratoire d’innovations uniquement dans le domaine de la santé et de la vaccination, mais un  laboratoire de vaccination de manière générale. Pour lui, l’innovation est la seule voie pour trouver des réponses à tous les défis auxquels le pays est confronté en matière de santé et de vaccination.Parlant des défis, il a indiqué qu’il y en a qui empêchent d’atteindre les objectifs et d’apporter les solutions  à toute la population, à chaque instant, même au niveau du dernier kilomètre.

Ces défis sont de trois ordres. Le défi logistique, compte tenu de la taille du pays, le défi démographique, avec un taux de croissance démographique de près de 3% par an, et le défi d’assurer le développement du capital humain de toute cette génération d’enfants qui naissent.

Derrière chaque défi, a-t-il indiqué, il y a un tas d’opportunités. Donc chaque défi porte en lui des germes d’opportunités et d’innovations permettant de contourner les difficultés auxquelles est confronté le domaine de la santé, particulièrement le PEV.En fait d’ici 2050, la population de la RDC aura presque doublé avec plus de 160 millions d’habitants. Selon le Dr Oly Ilunga, la vaccination c’est le premier pilier de la couverture sanitaire universelle. Aujourd’hui il y a  au moins  près de 50 % d’enfants en RDC qui sont totalement vaccinés, c’est un véritable défi. «Il faut sortir des approches traditionnelles pour aller vraiment dans les innovations», a-t-il dit.Pour le ministre Ilunga, le défi à relever dans les domaines de la santé est de trouver des innovations qui permettront d’augmenter l’accès aux médicaments, l’accès aux diagnostics, même dans les zones les plus reculées.

L’innovation comme un état d’esprit

L’innovation n’est pas seulement technologique, mais un état d’esprit, c’est aussi être amener à penser différemment, a fait savoir la directrice exécutive adjointe  de GAVI (Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation), Anuradha Gupta, lors de son intervention. Elle croit à la vertu des innovations et reconnait les progrès qu’a enregistrés la RDC au cours de dernières années, notamment la riposte contre le virus Ebola.

ACP


(Milor/GTM/PKF)