La moitié de tous les troubles mentaux commencent avant l'âge de 14 ans, mais dans la plupart cas ils passent inaperçus et ne sont pas traités, selon un document de l'association des médecins psychiatres du Québec, parvenu mercredi à l'ACP. « Les jeunes et la santé 

mentale dans le monde en évolution» est le thème de la journée mondiale de la santé mentale 2018. Selon cette association, l'adolescence et les premières années de la vie constituent une période stimulante, mais qui peut être aussi synonyme de stress et d'appréhension. Dans certains cas, s'ils ne sont pas reconnus et pris en charge, ces sentiments peuvent conduire à des troubles relevant de la santé mentale.

L'utilisation de plus en plus large des technologies en ligne, qui est sans nul doute sources de nombreux avantages, peut également entrainer des pressions supplémentaires.

La connexion aux réseaux virtuels est toujours plus omniprésente et nombreux sont aussi les adolescents qui vivent dans les zones touchées par des situations d'urgence humanitaire.

Les jeunes sont ainsi exposés à la détresse psychologique et aux troubles mentaux. La dépression occupe la 3émeplace alors que le suicide est la 2émecause de décès chez les 15 à 25 ans. L'alcool, les rapports sexuels non protégés ou la conduite dangereuse ainsi que les alimentations sont aussi un sujet de préoccupations.

Il faut aider les jeunes à se doter des capacités de résilience mentale dès leur plus jeune âge car la prévention commence par une meilleure compréhension de ces jeunes afin d'éviter les troubles mentauxet la détresse psychologique.

ACP


(Milor/GTM/PKF)