Placée sous le thème national de : «Femme rurale-autonomisation et processus électoral», la célébration de cette journée a poussé le ministre Bitakwira à reconnaitre et à apprécié les efforts que mènent les femmes rurales dans la société congolaise qui, selon lui, interviennent majoritairement dans la transformation et la commercialisation des produits de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat, de la pèche et des produits forestiers non ligneux.

Cependant, a fait remarqué le ministre du Développement rural, l’entrepreneuriat féminin congolais est confronté à des inégalités, notamment, l’accès aux ressources financières, à la terre, aux technologies appropriées, à cela s’ajoutent d’autres facteurs tel que les pesanteurs socioculturelles, les difficultés de commercialisation dues à la non application des normes de l’assurance de qualité et de la métrologie. a souligné le Ministre Bitakwira.

Pour lui, il est donc urgent de dégager des nouvelles stratégies pour relever les contraintes identifiées et engager des actions novatrices qui vont impacter positivement, non seulement sur les activités économiques des femmes, généralement caractérisé dans l’informel et les secteurs périphériques de l’économie nationale, mais aussi sur la participation active de la femme à la gestion de la chose politique.

Il estime que ces stratégies élargiront le champ d’application du genre pour une meilleure saisie des opportunités du programme d’action du gouvernement 2012-2016 par les femmes.

Ces stratégies dit le ministre Bitakwira vont contribuer au processus de la mutation des femmes, non seulement en tant qu’une entrepreneure capable de créer et de gérer des unités économiques formelles et modernes, mais aussi en tant qu’une opératrice politique de premier rang.

Pour rappel, c’est à l’issue de la 4ème conférence mondiale sur la femme en 1995 à Beijing en Chine, que les décideurs politiques, les représentants des femmes et les organisations agricoles, ont choisi la journée du 15 octobre de chaque année pour commémorer les activités de la femme rurale.

Rôle joué par les femmes rurales dans le de la sécurité alimentaire

La ministre du Genre, enfant et famille, Chantal Safou, a, dans le même cadre de la célébration de la journée internationale de la femme rurale, reconnu le rôle joué par les femmes rurales, y compris les femmes autochtones dans le développement de la sécurité alimentaire et l’éradication de la pauvreté.

«Il sied de noter que les femmes vivant en milieu rural représentent plus qu’un quart de la population mondiale et qu’elles constituent la main d’œuvre agricole la plus importante dans le monde», a-t-elle dit. Elles cultivent la terre et sèment des graines pour nourrir le monde, elles assurent la sécurité alimentaire de leurs communautés et s’adaptent aux changements climatiques.

Au plan international, a poursuivi la ministre Safou, la journée de la femme rurale ou mieux, femme vivant en milieu rural, est célébrée sous le thème : «Défis et opportunités de l’agriculture résiliente au climat pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et filles rurales».

Pour la réalisation de cette mission de l’autonomisation de la femme rurale, d’autres journées mondiales concourent à cette fin.

Ces journées mettent en exergue des problèmes indissociables de l’autonomisation de la femme rurale.

ACP


(ROLPKF)