Bastion réputée et traditionnelle de l'opposition politique, Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï-Oriental connaîtra ce jeudi ceux-là qui feront la campagne d'Emmanuel Shadary. Ils auront la lourde tâche de faire adopter ce natif du Maniema, qui va dans quelques jours présider à la destinée de la nation congolaise. Province dont la survie est liée à celle de la Minière de Bakwanga (MIBA), le candidat président de la République devra préparer une stratégie adaptée pour sortir cette province du sous-développement.


Mais bien avant que le candidat du FCC ne foule le sol de Mbuji-Mayi, il a été précédé par le Premier ministre Bruno Tshibala, qui arrive dans cette ville pour la première fois, depuis qu'il a été nommé à la tête du Gouvernement. Selon nos sources, il a été salué au bas de la passerelle par le Gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, entouré de différentes autorités provinciales. Autour de l'aéroport et aux abords de la route, c'est une foule énorme qui est venue ovationner le fils du terroir, Bruno Tshibala.


Après les honneurs militaires, Bruno Tshibala baigne dans la foule composée des associations, des forces vives de la province, de la société civile, des partis politiques membres du FCC, parmi lesquels le Congrès National Congolais (CNC), parti cher à l'honorable Pius Muabilu, très représenté.

Le Premier ministre qui s'adressait à la population sur le parking de l'aéroport national de Bipemba où une tribune a été érigée pour la circonstance, a remercié la population est-kasaïenne pour l’accueil qui lui a été réservé ainsi qu'à sa délégation. Il a, à cette occasion, présenté le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) à l'élection présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, pour qui il a demandé un soutien total de la population du Kasaï Oriental, en vue d'un développement efficient tant attendu.

Aussi a-t-il annoncé l'arrivée, jeudi 8 novembre 2018 à Mbuji-Mayi du candidat du FCC, Emmanuel Ramazani Shadary qui pourra s'adresser à la population à partir du stade Kashala Bonzola. Le chef du gouvernement a, par ailleurs, rendu un hommage mérité au Président de la République Joseph Kabila Kabange pour sa désignation en qualité de Premier ministre, mais aussi pour la priorité qu'il accorde aux problèmes cruciaux liés à l'émergence de cette partie de la RDC. Pour lui, la cohabitation entre la Majorité présidentielle et l'opposition est l'une des recommandations de l'Accord global et politique signé le 31 décembre 2016. Il a appelé la population à s'aligner dans la logique qui est l'aboutissement d'un combat politique de longue haleine devant conduire au développement du Grand Kasaï.


Le Premier ministre s'est dit conscient des pénuries qui rongent cette partie de la RDC tels que l'énergie électrique, l'eau, la voirie et tant d’autres. Le Premier ministre prévoit des audiences qu'il va accorder aux différentes couches sociales du Kasaï Oriental.


A son arrivée; le Premier ministre a été accueilli à l'aéroport de Bipemba par le gouverneur Alphonse NgoyiKasanji, avant de passer les troupes en revue et de saluer la notabilité locale. Le chef du gouvernement est accompagné des députés nationaux et du ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi, ainsi que de quelques mandataires des entreprises publiques. Après Mbuji-Mayi, le Premier ministre se rendra à Lusambo au Sankuru, à Kananga au Kasaï Central, à Mwene-Ditu, à Ngandanjika et à Katanda au Kasaï Oriental.

Face-à-face Ramazani Shadary délégation de la SADC 

L'on apprend qu'avant de descendre à Mbuji-Mayi où il doit être présenté, lui et son équipe de campagne, le candidat du Front Commun pour le Congo, Emmanuel Ramazani Shadary a eu une longue séance de travail le mercredi 07 novembre avec la délégation du conseil consultatif électoral de la SADC en mission en RDC, Conduite par Billy JohnTendwa, cette délégation a suivi l'exposé du candidat du FCC Emmanuel Ramazani Shadary qu'entouraient Lambert Mende, Adolphe Lumanu, Jean-Claude Mukeni et Clément kwete, tous cadres du FCC sur l'évolution de la situation politique et le processus électoral en RDC.


Les membres de la délégation du conseil consultatif électoral de la SADC parmi lesquels se trouvaient les ambassadeurs de la Tanzanie, de la Zambie et du Zimbabwe ainsi que le chargé d'affaires de l'ambassade d'Afrique du Sud, ont déclaré à travers le chef de leur délégation, John Billy Tendwa qu'ils ont reçu des assurances quant à la tenue des élections le 23 décembre 2018. Il sied de noter qu'arrivée le vendredi dernier, cette délégation a rencontré d'autres candidats présidents de la République, des chefs des corps et autres personnalités sur le processus électoral en RDC.

JMNK/L’Avenir 


(TN/Rei/Yes)