«Nous avions promis que le jour viendrait où nous arrêterions les responsables du massacre du comté de Pike. Ce jour est arrivé». Mike DeWine, procureur général de l'Ohio, a annoncé mardi l'arrestation deux ans et demi plus tard des principaux suspects de l'octuple meurtre de la famille Rhoden.

Le 22 avril 2016, huit membres d'une famille de Peebles, petit village niché au pied des Appalaches, avaient été méticuleusement assassinés. «Chacune des huit victimes a été tuée de sang-froid. Elles ont été abattues dans leur propre maison, elles ont été brutalement et cruellement exécutées», explique le procureur Mike DeWine au cours de la conférence de presse. Trois enfants avaient été retrouvés sur les lieux du crime, le plus jeune était âgé de quatre jours.

George Wagner III, 47 ans, son épouse Angela, 48 ans, et leurs fils George Wagner IV, 27 ans, et Edward, 26 ans, sont les principaux suspects de l'affaire. Ils sont accusés d'avoir «conspiré, planifié, exécuté et dissimulé» le crime, selon le shérif du comté, Charles Reader. Cet assassinat a été préparé des mois durant: «ils ont étudié les habitudes des victimes et leur routine, ils connaissaient l'agencement de leur maison, ils savaient où ils dormaient», précise Mike DeWine. Une fois le crime commis, les assassins ont tout fait pour effacer les traces de leur venue. Ils ont notamment modifié les relevés téléphoniques et les enregistrements des caméras de surveillances.

La famille avait déménagé en Alaska 

Les quatre membres de la famille Wagner ont été arrêtés dans le comté de Pike. Après avoir déménagé en Alaska, la famille était revenue habiter non loin des lieux du crime. Deux autres arrestations ont suivi mardi dans la journée: celles de Rita Newcomb et Fredericka Wagner, les mères de Billy Wagner et Angela Wagner. Les deux femmes sont accusées d'avoir aidé leurs enfants et petits-enfants à couvrir le crime. Les quatre membres de la famille Wagner accusés du meutre encourent la peine capitale, encore en vigueur dans l'État de l'Ohio.

Aucun mobile n'est aujourd'hui avancé par la police qui met cependant en avant le rôle d'un enfant: celui qu'une des victimes, Hanna Rhoden, 19 ans, avait eu avec le plus jeune de la famille accusée, Edward Wagner. Selon le procureur, la garde de l'enfant de trois ans était l'objet de nombreuses dissensions entre les parents. «Il y avait une obsession pour la garde, une obsession pour le contrôle», a déclaré devant la presse le procureur général.

Depuis deux ans et demi, la police enquête, menant 550 entretiens, rassemblant plus de 700 pièces à conviction dans dix États du pays, jusqu'en Alaska où la famille Wagner avait déménagé. Le shérif Charles Reader a rappelé devant la presse tous les efforts qui avaient été mis en œuvre pour retrouver les coupables. L'officier a confié à quel point cette affaire l'avait bouleversé: «Ce jour a changé beaucoup de choses dans nos vies, y compris la mienne. Même 20 années d'expérience ne peuvent vous préparer complètement à un jour comme celui-là».

Le Figaro


(Yes)