Environ deux adultes sur dix sont diabétiques dans le monde, indique un document de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) parvenu mardi à l’ACP, en marge de la journée mondiale du diabète le 14 novembre de chaque année, dont le thème retenu en 2018 est « La famille et le diabète ».

Le diabète est un problème qui pèse lourdement sur les nations car il menace leur santé et leur prospérité économique.

Selon l’OMS, cette journée a pour but de sensibiliser les populations aux effets et aux complications liées au diabète, qui est une maladie qui augmente la glycémie (le taux du sucre dans le sang).

Il existe le diabète de type 1 (qui apparait dès l’enfance ou naturellement), de type 2 (lié à l’obésité et à un mode de vie sédentaire et inactif), le diabète insipide (provoqué par une anomalie de sécrétion au niveau de l’hypothalamus) et le diabète gestationnel (survenant pendant la grossesse). Ces sont des conditions qui affectent la façon dont le pancréas (un organe du système digestif) secrète l’insuline ou comment le corps réagit à cette hormone.

Selon le type et la gravité, le diabète est contrôlé par des mesures diététiques, une perte de poids, des médicaments par voies orales ou l’insuline injectée ou inhalée. Le document de l’OMS indique qu’il existe un large éventail de complications à court et à long terme du diabète, notamment les problèmes oculaires, l’augmentation considérable du risque de maladies cardiaques, d’accident vasculaire cérébral, de maladies rénales et de décès.

Cette journée du 14 novembre a été instituée en 1991 par la Fédération Internationale du Diabète et l’Organisation Mondiale de la Santé pour tenter de faire face au nombre croissant de cas de diabète et à son fardeau pour le pays.

ACP


(TH/GTM/PKF)