Cet appel est contenu dans le rapport synthèse des activités de la 3ème édition de l’Expo-béton rendu public jeudi à Kinshasa.

Ces assises qui se sont tenues du 18 au 21 septembre, recommandent en outre, l’acquisition des nouvelles technologies pour la transformation économique ; la mise sur pied des mécanismes de protection et de garantie des investisseurs et des investissements ; l’application par le gouvernement des tarifs préférentiels d’énergie par Kilowatt/Heure. Le rapport synthèse suggère également l’adaptation des taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA : 16 %), et aussi l’exonération totale à l’importation des intrants, à l’exception de la redevance administrative y afférente.

Pour Bamanisa, l’Expo-béton/RDC 2018 préconise également l’exonération totale des droits et taxes à l’importation pour les machines, l’outillage et le matériel neufs, les pièces de rechange de première dotation ne dépassant pas 10 % de la valeur CIF desdits équipements, et l’application de l’amortissement dégressif dont le rythme est déterminé dans le contrat-programme, pour les biens d’équipements acquis, tout en demandant au gouvernement d’assurer le maintien des impacts socio-économiques sur l’environnement local et national, de reprendre des projets infrastructures pont, dépôts, par le secteur privé et aussi de mettre en place un guichet unique.

Pour la revisitation des priorités d’investissements 

Le président du comité d’organisation de la 3eme édition de l’Expo-béton/RDC 2018, Jean Bamanisa qui a présenté le rapport synthèse a ressorti la nécessité de revisiter les priorités d’investissements en tenant compte du développement du projet de Port en eaux profondes de Banana, et aussi de prolonger le chemin de fer, de Matadi à Banana et de rendre effectif le projet de pont route-rail Kinshasa-Brazzaville ainsi que la future voie ferrée Kinshasa-Ilebo qui obligera le déplacement du Port de Kinshasa vers Maluku.

Il a demandé également aux pays de la région concernés les engagements pris au terme des assises de Kinshasa, d’assurer, notamment des facilités du droit de passage des marchandises en transit, en provenance, et à destination de la RDC, la réduction des coûts de transport qui impactent sur les coûts de biens et services dans la région, la réduction des barrières non tarifaires, la réduction des délais de dédouanement, de délais aux frontières, la réduction de multiples inspections sur la route, au Port et sur les routes de transit, la compétitivité des exportations et, partant, de l’économie nationale et aussi d’inciter des projets intégrateurs sous- régionaux, plus particulièrement ceux permettant les mobilités et échanges, les ponts, quais et ports, pipes- lines, routes, aéroports, plates formes logistiques, avant de solliciter la convocation des réunions des organes dirigeants des pays membres (Angola, RDC, Gabon, Congo-Brazzaville, RCA), afin de prendre des décisions et résolutions en rapport avec les programmes susmentionnés et enfin Projeter par une étude de l’Aménagement du territoire de la zone couverte par le Corridor Ouest entre Luanda, Pointe Noire, Brazzaville, Kinshasa et la création des Zones Economiques Spéciales, comprenant des industries de transformation et pouvant consommer une bonne partie de la production de l’énergie électrique du Grand Inga, et en faire l’une des plus industrialisées de l’hémisphère Sud.

Pour rappel, l’EXPOBETON RDC a organisé, avec l’accompagnement du Gouvernement congolais, la troisième édition de la Conférence – Exposition EXPOBETON RDC 2018, Salon de la construction, des infrastructures, de l’énergie, de l’Habitat, du commerce et du transport multimodal en République démocratique du Congo.

Pour cette 3è édition, les objectifs cibles étaient basés sur la nécessité de l’officialisation du Corridor – Ouest pour l’axe partant de Maluku à Banana avec des ramifications au Gabon, au Congo Brazzaville, en RCA et en Angola, ainsi que l’importance de la mise en place de l’Autorité de Gestion dudit Corridor intégrant tous ces pays concernés.

ACP 


(ROL/Yes)