La réactivation des équipes de riposte contre la maladie à virus Ebola dans la ville de Goma était au centre des échanges dimanche à Goma entre le gouverneur de province du Nord-Kivu, Julien Paluku et l’équipe de la coordination de lutte contre cette épidémie. Répondant à la presse à l’issue des échanges, Dr Barthe Ndjoloko a indiqué qu’au regard du rapprochement de Goma avec la zone de Butembo, il y a nécessité de renforcer les mécanismes de surveillance à Goma, ajoutant qu’il est urgent d’arrêter des mesures de prévention.

« L’épidémie n’est pas très loin d’ici, les gens quittent Butembo sur Lubero, sur Kanyabayonga pour Goma », a-t-il affirmé tout en précisant que la grande mesure arrêtée consiste à la réactivation des équipes déployées à Goma et la mobilisation davantage des autorités de la Province, des partenaires et des cadres du ministère de la santé qui travaillent en collaboration avec le ministère et l’inspection provincial de ce secteur.

Les dispositions ont été prises pour augmenter le niveau d’alerte qui sont appelés à travailler 24h sur 24 comme pour celles œuvrant dans les villes de Beni et de Butembo, avec la finalité de travailler de façon synchronisée avec les équipes déployées dans la zone déjà affectées car la protection de Goma dépend de cette symbiose.

Dr Barthe Ndjoloko a aussi noté l’activation du pilier communication dans la ville de Goma, ce moyen, a-t-il dit est un outil devant aboutir à l’engagement communautaire dans la lutte. « Nous allons mettre en branle tout ce qui a comme moyen pour atteindre les populations elles-mêmes à travers les medias et les canaux de communication y compris la presse », a-t-il projeté.

ACP


(Milor/GTM/PKF)