Plus de 50 prisonniers condamnés et détenus à la prison de Bukavu au Sud-Kivu ont été transférés, au cours du mois d'octobre dernier, vers les geôles d'autres provinces pour y écoper leur peine, fait savoir laprunellerdc.info qui cite l'inspecteur pénitentiaire provincial pour le Sud-Kivu et le Maniema. C'était lors de la présentation, par le commandement de la 33ème région militaire, des bandits armés qui insécurisent la province.

Ces détenus sont transférés ailleurs à cause de leur comportement inapproprié dans la prison centrale de Bukavu. L'inspecteur pénitentiaire provincial a également fait savoir que ceux appréhendés avec des armes sont ceux qui intéressent la juridiction militaire et sont amenés dans les prisons d'Angenga en Équateur et de Ndolo à 
Kinshasa.

« Les transférés sont condamnés pour meurtre, vol à main armée, viol, association des malfaiteurs, mouvement insurrectionnel et terrorisme pour ne citer que ces infractions. Ils sont tous condamnés à la peine capitale », a renseigné le major Jacques Elafa Bomolo, inspecteur des juridictions pénitentiaires militaires.

Il estime, par ailleurs, que les prisonniers transférés dans ces milieux pénitentiaires ne sont pas maltraités. « Il y a une certaine amélioration de leurs conditions de détention», a-t-il laissé entendre, avant de faire remarquer que, lors de son arrivée dans la province du Maniema il y a une année, et même à Bukavu, il a constaté que cette catégorie des prisonniers à sa charge était soumise à un mauvais traitement.

« Je refuse de croire à une amélioration à 100%, mais il y a quand même une certaine amélioration », a fait valoir le major Jacques Elafa Bomolo.

Pour l'instant, a-t-il fait savoir, plus de 700 prisonniers militaires sont détenus dans la prison centrale de Bukavu.

OD/Laprunellerdc.info/Le Potentiel 


(DNK/Rei/GW/Yes)