Le ministre provincial de la Santé, Dominique Weloli Kanda, a invité samedi à Kinshasa tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le VIH à plus d'engagement pour vaincre définitivement cette pandémie dont les conséquences sont néfastes, lors d'une journée porte ouverte 
organisée par le Programme national multisectoriel de lutte contre le Sida (PNMLS), en marge de la célébration de la journée mondiale de lutte contre le sida, commémorée le 01 décembre de chaque année.

Selon M. Weloli, ses partenaires et son ministère poursuivent les objectifs tels que mobiliser le public pour l'accès à des informations concrètes et l'utilisation des services de dépistage au VIH et autres pathologies associées pour les prises en charge adéquates en RDC, assurer la distribution des préservatifs masculins et féminins aux personnes sexuellement actives, sensibiliser le public sur la loi ne 18-012 du 09 juillet 2018, modifiant et complétant la loi n008-011 du 14 1 juillet 2008 portant protection des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida et autres. Selon le PNMLS, la RDC connait une épidémie de type généralisé avec une prévalence pays de 1,2% et pour la ville de Kinshasa à 1,6%. La RDC s'est lancée dans la dynamique de l'accès universel en posant des actes sur j'ensemble du territoire national pour l'accélération de la prévention, soins et traitement. Les résultats obtenus sont appréciables en termes de disponibilité des services de prévention et de traitement dans la ville province de Kinshasa.

La gratuité des soins et des bilans ont été instaurés en RDC, ce qui a favorisé l'accès d'un plus grand nombre de congolais aux services de prévention, de traitement et soutient. Cela était possible grâce, non seulement à l'engagement du gouvernement de la RDC, mais aussi à l'accompagnement constant de différents acteurs de la lutte contre cette maladie Seulement 8% des personnes vivant avec le VIH ont la suppression de la charge virale en 2017 En 2017, 8% seulement des personnes vivant avec le VIH ont la suppression de la charge virale en RDC donc un effort important a été fourni, a indiqué le représentant de l'ONUSIDA à cette activité, Adamou Oambagi. Pour la ville de Kinshasa, en 2017, c'est plus de 55 mille personnes qui sont sous traitement sur 123 mille personnes vivant avec le VIH en nombre estimé.

A ce niveau, 10243 personnes ont eu accès à la charge virale et parmi elles, 6400 ont eu la charge virale supprimée. Par ailleurs, le dernier rapport de l'ONUSIOA publié en novembre de cette année, en prévision de la Journée mondiale du sida, qui s'intitule « savoir c'est connaitre », fait état de beaucoup de progrès dans le monde. Placé sous le thème international: « Connais ton statut» et le thème national: « Mobilisons-nous pour le dépistage afin d'en finir avec le sida d'ici 2030 ». Ces thèmes s'inscrivent dans le cadre de l'accélération du dépistage pour faciliter une mise rapide sous traitement antirétroviral et rompre la chaine de transmission pour aller à l'élimination de la maladie d'ici 2030 conformément aux Objectifs durables du développement (000) et pour le sida pédiatrique d'ici 2020.

ACP 


(GTM/Milor/Yes)