La République Démocratique du Congo, premier producteur mondial du cobalt, vient de classer ce minerai au rang des « substances minérales stratégiques », indique un décret du Premier ministre publié lundi à Kinshasa. 

Outre le cobalt qui est indispensable dans la production des batteries pour les voitures électriques, le germanium et le colombo-tantalite sont également déclarés substances minérales stratégiques en République Démocratique du Congo, lit-on dans ce décret du Premier ministre signé le 24 novembre et diffusé lundi.

Dans son nouveau code minier adopté en début d’année, la RDC prévoit de surtaxer les minerais stratégiques et la fin de la stabilité des contrats sur dix ans.

L’adoption dudit code avait provoqué la colère de sept grandes entreprises étrangères qui avaient claqué la porte de la Fédération des entreprises congolaises (FEC), syndicat patronal présidé par le Congolais Albert Yuma qui est en même temps le président du conseil d’administration de la Générale des carrières et des mines (GECAMINES).

Pour rappel, la GECAMINES a signé un accord avec une société de Hongkong, Excellen Mining Investment Co. Ltd, une filiale de la société cotée chinoise, Shanghai Putailai New Energy Tech Co Ltd (Putailai).

Cette convention prévoit un partage de production sur deux gisements en RDC “dont les réserves pourraient dépasser 1.000.000 de tonnes de cuivre et 100.000 tonnes de cobalt”, assure la Gécamines.

ACP 


(BT/TH/GW/Yes)