Health and 8est Life (H8L), une ONG de développement implantée à Kinshasa, a lancé samedi 1er décembre à Kinshasa, la campagne de sensibilisation « connaître son état sérologique ». Le but de cette activité est d'inciter les Kinois au dépistage volontaire afin de lutter contre la propagation du SIDA, a indiqué la chargée de terrain de cette association, Victory Muchuba.

« C'est important de connaître son statut en vue Ge savoir comment se comporter par .apport à la maladie que vous portez », a-t-elle conseillé. Concernant le statut sérologique, l'orateur principal du jour, Dr. Kembo Nsayi Lebrun a donné une classification de trois types: les séropositifs, les séronégatifs et les séro-ignorants.

C'est ce dernier type qui pose les problèmes à la société. « Les séro-ignorants sont responsables même de la contamination aujourd'hui. S'il est séropositif et qu'il ne se connaît pas, alors, il continue à transmettre grandement et à grande échelle.

Et il a aussi le risque lui-même d'être contaminé par d'autres sous-types de virus », a-t-il expliqué. L'un des grands défis dans la lutte contre le VIH Sida, selon le médecin, c’est la sensibilisation pour que l'objectif que s'est fixé l'ONUSIDA à l'échéance 2020 soit atteint par rapport au dépistage : 90% de la population doit connaitre son statut sérologique.

« Le gouvernement doit prendre les choses en mains pour mettre les moyens et le paquet pour que le dépistage redevienne comme c'était dans les années 90 et 2000. », a souhaité Dr Kembo Nsayi. Pour lui, les gens se sont habitués au SIDA, au point que la maladie est aujourd'hui banalisée. Ce qui explique aussi un relâchement constaté dans la sensibilisation.

Médecins, étudiantes et étudiants, ménagères et d'autres catégories sociales ont pris part au lancement de cette campagne. Selon le Programme national multisectoriel de lutte contre le SIDA, la République démocratique du Congo compte cinq cent seize mille personnes vivant avec le SIDA. Les activités de célébration de la journée mondiale de lutte contre le SIDA ont été lancées à Kindu dans le Maniema.

Dans cette province, la prévalence du' SIDA est de 4.64, et concerne la tranche d'âge de 14 à 49 ans. 6 182 nouveaux cas ont été enregistrés en 2017 et 3 565 personnes sont mortes du SIDA, a révélé la secrétaire exécutif national adjoint du Programme, national multisectoriel de lutte contre le SIDA (PNMLS), Dr Belly Bernard Bossiky. D'où le choix. du lancement des activités liées à la lutte contre le SIDA dans cette province, a-t-il dit.

RON/Le Potentiel


(Milor/GTM/PKF)