La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a favorablement accueilli l’idée de convoquer en urgence une réunion de concertation technique devant permettre de dégager un consensus autour de certaines questions.

Elle a, dès lors, adressé sa réponse au candidat président Théodore Ngoy qui avait estimé que cette rencontre devra permettre de trouver un consensus sur notamment la machine à voter et le fichier électoral.

Dans une correspondance datée du mardi 4 décembre dernier, la Centrale électorale rappelle qu’ayant été initiatrice du cadre de concertation avec les candidats président de la République, il va de soi, qu’elle adhère à l’idée d’une réunion technique pour les questions sur lesquelles, elle avait organisé deux réunions précédentes.


D’après la Centrale électorale, une telle initiative s’inscrit dans l’espoir que les mobiles politiciens qui avaient occasionné l’atterrissage manqué à la dernière réunion ad hoc, ne prévaudront plus sur la rationalité technique qui, seule, justifie la tenue de cette réunion urgente.


"Nous examinerons ensemble, la faisabilité de cette réunion, en tenant compte du fait que nous nous trouvons en pleines opérations contraignantes de déploiement du matériel et de formation du personnel opérationnel, alors qu’il ne reste que 20 jours qui nous séparent des scrutins", a écrit Corneille Nangaa.

De la machine à voter 


Les appels à un consensus autour de la machine à voter se sont multipliés afin d’aider à organiser de bonnes élections en Rd Congo. Cependant, le temps de la campagne électorale, soit deux semaines après, aura permis de faire bouger les lignes.

Félix Tshisekedi, qui s’est dit prêt à aller aux élections avec ou sans machine à voter, aura bénéficié du ralliement de plusieurs leaders autrefois hostiles à cette imprimante de vote de la CENI.


Des trois principaux candidats à la présidentielle, seule la position du leader de la plate-forme LAMUKA issu de l’accord de Genève, est attendue pour que tous soient fixés définitivement.

Entretemps, le candidat Théodore Ngoyi avait proposé pour sa part : "Que le papier support soit transformé en papier bulletin pour que les électeurs écrivent les noms de leurs candidats sur ces bulletins".


En attendant, le président de la CENI félicite les candidats pour le bon déroulement de la campagne électorale dans la sérénité. "Cela augure le couronnement paisible des élections dont, par ailleurs, nous assurons le caractère transparent, juste et démocratique ", souligne Corneille Nangaa.

Emma Muntu/Forum des As 


(BT/GW/Yes)