Un inventeur congolais, M. Gibert Mafuta Kwedikisa, détenteur d'un brevet d'invention lui décerné par le ministère de l'Industrie, a indiqué lors d'un entretien jeudi avec l'ACP, que la fabrication des poteaux électriques en bois dur massif en République Démocratique du Congo contribue au développement économique du pays, fort de l'utilisation de ses propres ressources forestières.

Le concepteur Mafuta a révélé que des recherches déjà menées par les écologistes et d'autres experts dans le domaine de l'environnement, ont clairement démontré que la RDC regorge d'importantes réserves forestières dont les essences en bois dur massif qui sont en grande partie non exploitées, à cause de la faible demande sur le marché extérieur.

A en croire les mêmes études, cette essence, qui a la capacité de résister face aux nombreuses intempéries et autres parasites, peut être utilisée avec succès dans la fabrication des poteaux électriques ou de téléphone, ainsi que dans la réalisation de plusieurs ouvrages dont les 
ponts, les traverses de chemin de fer, les embarcations, les digues et la construction des bâtiments.

L'inventeur Mafuta, dont les Etablissements MAF ont déjà obtenu de nombreux agréments de la part, notamment de la Société nationale d'électricité (SNEL), du ministère de l'Energie ainsi que de la faculté de Polytechnique de l'Université de Kinshasa (attestation de résistance), a exhorté la SNEL et d'autres utilisateurs des poteaux en bois à ne plus recourir aux poteaux en bois tendre et rond importés, facilement cassables et susceptibles de prendre facilement feu.

Il a rappelé quelques objectifs poursuivis dans ses travaux de recherche et de fabrication dans ce domaine, à savoir, apporter une nouvelle technologie dans le secteur, combattre l'importation et partant économiser les devises, faire la publicité des produits locaux pour booster l'exportation et surtout résorber le chômage par la création d'emplois au profit de la jeunesse.

Il a soutenu, in fine, que son projet confirmera la place que le pays occupe dans le domaine de l'environnement grâce aux richesses forestières accumulées dans le bassin.

Ces poteaux, rappelle-t-on, sont déjà utilisés par la SNEL qui les a implantés dans certains sites de Kinshasa tels que le quartier voisin au Camp militaire Badiadingi dans le périmètre de l'Université pédagogique nationale (UPN) ainsi que dans la commune de Mont-Ngafula, au quartier Kimbondo.

ACP 


(BT/TH/GW/Yes)