Les sites bombardés sont situés à l'ouest et au sud-ouest de Damas et selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, ce sont des équipements appartenant à des forces étrangères alliées du régime de Bachar el-Assad qui ont été visées : entrepôts du Hezbollah libanais ou des forces iraniennes engagées en Syrie depuis plusieurs années.

C'est pour lutter contre cette implantation militaire de forces qui lui sont hostiles qu'Israël mène régulièrement des raids aériens en Syrie, tout en restant silencieux sur la nature de ces opérations.

On notera que le raid de la nuit dernière survient après l'annonce du prochain retrait des forces américaines de Syrie. Une décision largement considérée comme défavorable à Israël puisqu'elle laisse les coudées franches au pouvoir de Damas et à ses alliés régionaux.

Il est donc probable que l'Etat hébreu continue à frapper en territoire syrien tout ce qu'il considère comme une menace pour sa sécurité. une stratégie qui comporte des risques comme l'a montré l'incident de septembre dernier : ripostant à une attaque israélienne, la défense anti-aérienne syrienne avait alors accidentellement abattu un avion militaire russe.

RFI


(Yes)