La décision de la CENI de reporter les élections dans les deux villes de la province du Nord-Kivu et un territoire de Mai-Ndombe a suscité de soulèvement dans cette province.

Les manifestants ont vandalisé hier jeudi 27 décembre, les installations situées dans l’enclos du centre de transit de Beni où sont traités les cas suspects de la MVE en attente des résultats de test de laboratoire.

Le ministère de la Santé souligne que le centre de traitement d’Ebola où sont traités les cas confirmés n’a pas été touché. 

Dans sa mise au point, Dr Oly Ilunga indique que quand les manifestants sont arrivés, 24 cas suspects étaient traités au centre de transit. Parmi ces cas, poursuit le ministre de la Santé, 3 étaient dans un état sérieux. Après le départ des manifestants, ces cas ont été transférés au centre de traitement d’Ebola pour attendre les résultats des tests de laboratoire, fait-il remarquer.


Par ailleurs, la source renseigne que sur les 21 cas suspects ayant quitté le centre de transit, 17 avaient déjà été testés négatifs pour Ebola et ils attendaient de passer le deuxième test laboratoire. Tandis que les 4 patients restants avaient été prélevés et attendaient les résultats de leur 1er test.


Ainsi, le ministère de la santé souligne que les équipes médicales sont en contact avec les familles des patients ayant quittés le centre de Transit.

A cette occasion, une structure temporaire sera installée pour pouvoir les prendre en charge et isoler les nouveaux cas suspects identifiés aujourd’hui à Béni, conclu la source.


Mathy Musau/Forum des As 


(BT/Yes)