La coalition Front commun pour le Congo (FCC) bouillonne au sujet des postes à pourvoir. L’autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC), Modeste Bahati Lukwebo a, dans une correspondance datée du 28 janvier 2019 adressée à Néhémie Mwilanya, Coordonnateur du FCC, reconnaît que la plate-forme majoritaire connaît « un malaise ».

Selon le ministre d’État en charge du Plan, le poids politique d’un parti s’apprécie d’abord au niveau national et ensuite au niveau provincial et local. Ce qui lui permet de suggérer un schéma de partage des responsabilités qui répond à la « règle de la proportionnelle ». Un schéma qu’il qualifie de “simple” en vue d’apaiser les responsables de regroupements du FCC.

Gouvernorats provinciaux, Bahati suggère…

En ce qui concerne la gestion des provinces, Bahati n’y va pas par quatre chemins. Il propose 8 provinces pour le PPRD et ses satellites tandis que 16 pour les Alliés. Ainsi, pour chaque groupe de 20 élus provinciaux, le regroupement présentera un candidat gouverneur en tenant compte de son ancrage. Ce principe vaut également pour les vice-gouverneurs et les présidents des Assemblées provinciales, peut-on lire dans la correspondance dont une copie est parvenue à DIGITALCONGO.NET

Pour le bureau de l’Assemblée nationale, Modeste Bahati pense que le jeu se joue entre les 7 premiers regroupements à savoir ; le PPRD, l’AFDC-A, AAB, UDPS-Tshisekedi, PPD, AAA, AABC. Quant au Gouvernement qu’il souhaite réduire aux 36 ministres au lieu de 47, il privilégie la proportionnelle à raison de 11 députés pour 1 ministre, tout en tenant compte de la solidarité et excluant du partage les ministères de souveraineté.

Une proposition audacieuse de Modeste Bahati dans une famille politique où la contradiction ne se murmure qu’à voix basse. 


Dido Nsapu/MMC


(DNK/GW/Yes)