« Lamuka confirme l’agenda du chaos ». Selon LE PHARE qui propose ce titre, le meeting de la coalition Lamuka tenue le samedi 2 février à la Place Sainte Thérèse à N’djili, a mis à nu l’agenda du chaos entretenu de longue date par ses leaders.

Sous couvert d’organiser une résistance pacifique, Martin Fayulu et ses parrains politiques visent en réalité le retour du pays dans les cycles des rébellions, des guerres tribalo-ethniques, de la chasse aux non-originaires dans les secteurs de l’habitat, du commerce, de l’administration publique...

Toujours à propos de ce meeting, « L’UDPS rejette les accusations de Fayulu », titre pour sa part L’AVENIR. Le désormais parti présidentiel de la RDC, l’UDPS a tenu une matinée politique lundi 4 février en vue d’éclairer l’opinion publique sur la situation politique du pays, rapporte ce journal.

Outre cela, poursuit L’AVENIR, il était question pour le SG adjoint de l’UDPS Augustin Kabuya, d’éclairer la lanterne des Combattants sur les attaques et propos mensongers de Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre pour le compte de la coalition Lamuka.

« L’UDPS annonce son meeting », rappelle pour sa part LA PROSPERITE. Augustin Kabuya, cite-t-il, secrétaire national adjoint en charge de la communication et de l’implantation du parti, est montée eu créneau pour mettre en garde leurs adversaires politiques contre tout propos incendiaire en rapport avec la victoire de l’UDPS.

L’occasion, explique LA PROSPERITE, était pour lui de lancer un appel pathétique aux Combattants du parti afin de répondre massivement présent au meting que l’UDPS tiendra en date du 15 février 2019 à la même place Sainte Thérèse de N’djili.

« Outré par les attaques de son leader, l’UDPS prêt à en découdre avec LAMUKA sur terrain », selon FORUM DES AS. A l’UDPS, commente ce tabloïd, l’évangile de Saint Luc (6-29) selon lequel « Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends aussi lui la joue gauche» ne passe pas. Et quand ses animateurs mettent dans la balance les 37 ans de lutte du parti, une gifle de la part d’un « nouveau venu » s’apparente, à leurs yeux à un crime de lèse–antériorité.

En ce qui concerne la visite rendue par le chef de l’Etat aux éléments de la Garde républicaine, LE POTENTIEL titre : « Félix Tshisekedi promet de s’impliquer dans l’amélioration des conditions des militaires ». Le président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo promet de trouver les moyens adéquats pour améliorer les conditions des militaires, indique ce journal.

L’AVENIR qui, citant l’ACP, s’intéresse également à ce sujet. Il titre : « Le chef de l’Etat visite les familles des militaires du camp Tshatshi ».

Dans sa brève causerie morale, Félix Antoine Tshisekedi a eu des mots justes pour galvaniser les troupes.

Le chef de l’Etat en visite chez « ses voisins » du camp Tshatshi. Ainsi titre LE PHARE pour aborder cette visite de Félix Tshisekedi au Camp Tshatshi. Se mettant à l’écoute des hommes de troupes, il a pris note de leurs doléances et attentes par rapport au nouveau leadership. S’adressant aux militaires, à leurs épouses et leurs enfants massés dans la cour intérieure de ce camp, le chef de l’Etat leur a fait savoir qu’en tant que « voisin », il tenait à prendre contact avec eux, à se faire une idée de leurs conditions de vie.

En somme, estime LE PHARE, les concitoyens sous le drapeau devraient se sentir sécurisés socialement et professionnellement. Car, ajoute-t-il, le sort des militaires et policiers lui tient particulièrement à cœur.

Boni Tsala/MMC 


(BT/Yes)