Très ouverte d’esprit, Barbara Kanam est l’une des meilleures voix féminines de la musique congolaise moderne qui défend valablement son art dans la génération actuelle des chanteuses en Afrique.

Toujours humble, cette belle chanteuse est parmi les rares artistes féminins qui reconnaissent facilement les mérites des autres. Pour la diva africaine, sa musique n’aurait aucun sens si elle ne s’alignait pas sur les traces de Lucie Eyenga, Mpongo Love, Vonga Ye, Abeti Masikini, Marie-Claire Mboyo Mbilia Bel, Tshala Muana, Faya Tess ou Déesse Mukangi…

Evidemment, au-delà de son talent personnel, sa musique  s’inspire à chaque fois de toutes ces femmes qui ont tracé des chemins dans cette musique.

En cette année 2018, Barbara Kanam a consacré son premier projet artistique à celle que la presse zaïroise, à l’époque, avait baptisé « Cléopâtre de la rumba ». Il s’agit de la chanteuse Mbilia Bel.

Cette femme à la voix miel est honorée, à sa juste valeur, par la diva africaine qui vient d’interpréter fabuleusement «Lisanga ya ba mbanda», parmi the best of Mbilia des années 1980.

La patronne de Kanam Music a repris, de manière lucide et vénérable, la chanson, en y ajoutant sa touche particulière qui donne une saveur délicieuse à la sauce. Barbara Kanam a réussi à interpréter fidèlement cette voix de la Cléopâtre de la rumba congolaise.

Un exercice pas facile dans la mesure où cette mélopée enchanteresse a été réalisée en son temps avec amour et discipline par des musiciens redoutables qui constituaient la force dans l’orchestration de l’Afrisa. Style, genre et paroles, toute la structure de chant se combine avec tout le respect à l’image de Mbilia Bel qui avait placé la barre très haut, à l’époque.

Surtout qu’il n’est pas donné à toutes les chanteuses d’interpréter la voix mélancolique de cette grande femme de la musique congolaise. Aux dernières nouvelles parvenues au journal La Prospérité, la Diva africaine confirme que « Lisanga ya ba mbanda» est déjà disponible en version digitale sur Youtube.

Musicalement, la qualité du son renseigne un travail de titan. Même sur le plan vidéo, on retrouve une Barbara Kanam impliquée corps et âme dans l’œuvre.

Toujours avec son joli sourire, la Diva africaine propose un clip magnifique dans lequel elle apparait sur une tenue africaine sublime et esquisse les pas de danses accompagnés de solide déhanchement.

Donc, les fanatiques peuvent le télécharger gratuitement sur Internet. ‘‘Je demande à tous les mélomanes de découvrir et consommer, aimer et partager sans modération ce nouveau clip à travers lequel je rends un hommage mérité et vivant à maman Mbilia Bel, la Cléopâtre. Parce que je l’aime tant’’, a déclaré Barbara Kanam.

Ce qui est vrai, l’auteur de la chanson «Bibi Madeleine» a toujours beaucoup d’estime envers ces doyennes chanteuses qui ont marqué l’histoire de la musique, à travers leurs voix et œuvres de haute facture.

Après Mbilia Bel, la Diva africaine envisage de continuer le même projet avec une autre artiste féminine parmi celles qui ont hissé très haut le drapeau de la RDC sur la scène internationale.

Jordache Diala/La Prospérité


(BTT/PKF)