Ce plan s’est effectué en présence du Ministre provincial en charge des affaires foncières, de l’Administrateur de Territoire de Rutshuru, des autorités traditionnelles, des leaders locaux, des membres des services techniques et ceux de la société civile, et les journalistes.

M. Jean de Dieu Giza, ministre provincial en charge des affaires foncières du Nord Kivu, a fait un déplacement ce matin de Goma vers le territoire de Rutshuru, pour procéder au lancement officiel du Plan communautaire d’occupation foncière.

Il a salué la présence continue de l’ONU-Habitat et de ses activités visant à atténuer les conflits fonciers et à répondre aux besoins d’accès à la terre des populations dans cette partie de sa province. Il a, enfin, réitéré « l’engagement de son gouvernement à accompagner l’ONU-Habitat dans la mise en œuvre dudit Plan ».

Le PCOF est un outil qui sera mis à la disposition des communautés dans les sites de Kalengera, Kako et Nyabireye dans le groupement de Kisigari, pour leur permettre de contribuer à l’utilisation et à l’affectation des terres dans leurs communautés respectives.

Ledit outil les aidera non pas seulement à prévenir les conflits fonciers de manière durable, mais également à contribuer à la relance des activités économiques par une utilisation rationnelle de la terre, mieux coordonnée et participative.

Parmi les participants au lancement du PCOF se trouvait Mme Katungu Kirauli, présidente de l’Association communautaire pour le développement dont le siège social est situé dans la localité de Kako, un des sites pilotes où l’ONU-Habitat exécute le projet de Planification communautaire foncière participative.

« Les conflits fonciers font chaque année plusieurs morts et de nombreux blessés, certains graves. L’ONU-Habitat mène des campagnes de sensibilisation axées sur la prévention et le règlement de conflit foncier, mais aussi sur les droits fonciers. Bref, toutes ces initiatives apaisent nos consciences par le fait que nous disposerons maintenant d’outils permettant de planifier pour le futur l’usage et l’affectation des terres », a-t-elle soutenu.

Les communautés vivant dans le groupement de Kisigari sont à prédominance pastorale ou agro-pastorale, malheureusement « cette zone fait face à une forte pression démographique », reconnaît M. Justin Mukanya qui administre ce territoire dont la relance économique demeure une tâche très difficile.

« L’ONU-Habitat reste un de nos partenaires de longue date, notamment dans la mise en œuvre du projet de Planification communautaire foncière participative. Mon seul souhait est que cette expérience puisse s’étendre dans d’autres groupements et pourquoi pas ailleurs pour assurer un avenir meilleur pour les générations actuelles et futures », a conclu l’Administrateur de Territoire.

Grâce à l’assistance financière du Département du Développement International du Royaume-Uni (DFID), l’ONU-Habitat travaille en collaboration avec la Division du Cadastre de Rutshuru, l’Institut de recherche intégrée (Université chrétienne bilingue du Congo), les mobilisateurs communautaires ainsi qu’avec les radios locales et la radio nationale pour amener les populations du territoire de Rutshuru à comprendre le bien-fondé du projet de Planification communautaire foncière participative, à s’en approprier et à s’impliquer pleinement afin qu’il [projet] atteigne le succès attendu.

Afriwave 


(ROL/Yes)