C’est au cours d’une rencontre avec le personnel de la santé publique que le gouverneur de la province de l’Ituri, Pacifique Keta Upar a confirmé mardi à Bunia dans son allocution que, la situation semble être maitrisée en rassurant qu’il n’y aucun nouveau cas confirmé il y a 40 jours, notamment à Komanda.

« L’épidémie est déjà maitrisée dans toutes ses zones de santé, étant donné qu’elles sont toutes au-delà de 42e jours sans notification d’un cas confirmé des maladies à virus Ebola », a déclaré le numéro un de cette province.

Par ailleurs, il a invité ses compatriotes à la vigilance et au respect strict des mesures sanitaires pour chasser hors d’état de nuire cette maladie.

« Nous demandons à la population de la province de l’Ituri en générale et de la ville de Bunia en particulier de garder son calme, car plusieurs actions de santé publique sont déjà entreprises et sont en cours de limiter la propagation de la maladie » a-t-il renchéri. A cet effet, « nous demandons à toute la population, aux autorités politico-administratives et aux leaders communautaires de collaborer étroitement avec l’équipe de la riposte, sans panique, on doit continuer à observer des mesures de préventions, à se présenter au centre de santé le plus proche dès que la fièvre apparait où d’appeler le numéro de l’équipe des alertes rendues disponibles par l’équipe de la riposte, a rassuré le gouverneur ai.

Rappelons par ailleurs que, cinq zones de santé de l’Ituri ont été touchées par l’épidémie du virus Ebola, et depuis qu’elle a été déclarée officielle dans cette province en août 2018, jusqu’ à ce jour, 23 cas de décès ont été enregistrés, dont 9 dans la zone de santé de Komanda, dans le territoire de Rumu, 9 autres à Madima en territoire de Mambassa. La zone de santé de Tchomia au bord de lac Albert en a eu deux, un décès signalé à Yakude et deux décès dernièrement enregistrés dans la ville de Bunia, dont une femme et son bébé tous deux venus du Nord-Kivu, précisent les statistiques de l’équipe de la riposte.

Signalons par contre que, à ce jour une centaine de personnes sont suivies et vaccinées par l’équipe de la riposte.

Gisèle Mbuyi/MMC


(GM/TN/Yes)