À la Chambre basse du Parlement, le bureau provisoire évalue positivement l'évolution des travaux suivant les missions constitutionnelles lui assignées. Devant la presse hier vendredi, le 1er Secrétaire Jackson Ausse indique que le dernier virage pour l'élection du bureau définitif sera bientôt amorcé. La prochaine plénière prévue sauf changement mercredi 6 mars prochain, sera consacrée à l'examen et adoption du projet de Règlement intérieur.

Le 1er Secrétaire du Bureau provisoire de l'Assemblée nationale, Jackson AUSSE, a fixé la presse, hier vendredi 1er mars 2019 au Palais du peuple, sur l'évolution des travaux de la Chambre basse du Parlement suivant les missions, constitutionnelles assignées au bureau provisoire.

Dans son évaluation, le 1er Secrétaire Jackson Ausse a noté des avancées significatives, notamment dans le règlement de la question d'incompatibilité des fonctions au mandat de député national. Bien que la primeur du rapport relatif à cette question soit réservée à l'Assemblée plénière, Jackson Ausse a indiqué que dans l'ensemble, environ 165 députés sont concernés par la cette situation. Pour lui, environ 60% des élus nationaux ont opté pour l'hémicycle du Palais du peuple.

Dans tous les cas, la Constitution dans son article 108 tranche de manière claire sur cette question, a-t-il souligné. « Il s'agira que d'une simple application », a-t-il répondu à une question lui posée.

Dans la foulée, le 1er Secrétaire du Bureau provisoire est revenu sur les travaux de la Commission spéciale chargée d'élaborer le projet de Règlement intérieur de l'Assemblée nationale. « Aujourd'hui ce projet a été adopté par la Commission et c'est depuis le 25 février que le rapport nous a été parvenu », a rassuré le 1er Secrétaire qui a rassuré qu'une plénière sera convoquée, sauf changement de dernière minute, le mercredi 6 mars 2019 pour examiner ce rapport en vue de, son adoption.

A la question d'expliquer le retard imputé au Bureau provisoire pour non tenue des plénières devant adopter le Règlement intérieur de l'Assemblée nationale, Jackson Ausse a été très précis : «le temps mort constaté sur la convocation des séances plénières est lié à des situations des forces majeures. Mardi, nous avons reçu la dépouille du joueur Ndaye Mutumbula. Et mercredi une conférence des présidents a été tenue avec le bureau de la Commission spéciale.

Jeudi, c'était le corps du sénateur Yerodia. La semaine a donc été parsemée par ces cas. Et il y a déjà un autre cas de deuil de l'honorable Kalungu Pascal dont le corps arrive lundi prochain au Palais du peuple. Ce n'était pas facile pour nous. Sauf changement, au plus tard, le mercredi la plénière sera tenue pour examiner le rapport sur le Règlement Intérieur ».

Le 1er Secrétaire du Bureau provisoire de l'Assemblée nationale a aussi martelé sur la durée d'une session extraordinaire inaugurale d'une législature. «Cette session prendra fin dès que le bureau provisoire aura terminé ses missions constitutionnelles. Nous avons déjà évolué. Dans deux semaines nous allons entamer l'étape électorale pour la mise en place du bureau définitif de la Chambre basse du Parlement », a indiqué le 1er Secrétaire Jackson Ausse qui a tenu à évaluer le bilan provisoire d'un mois à la tête de l'Assemblée nationale. «Nous avons commencé avec le président Kyungu qui a opté pour son mandat de député provincial.

L’Assemblée nationale a identifié le plus âgé pour la poursuite des travaux Et on a repéré l'honorable Maloka Pierre qui dirige aujourd'hui le bureau provisoire », a souligné le 1er Secrétaire du Bureau provisoire de l'Assemblée nationale.

Pitshou Mulumba/Le Potentiel


(ROL/Rei/GW/Yes)