L'orchestre Wenge Musica maison Mère accuse présentement une santé de fer. Contrairement à la rumeur, Werrason ne reculera jamais devant la tempête pour faire luire l'image de marque de son groupe qui, au demeurant, est pointé comme étant une véritable école de formation des idoles.

En effet, devant la porte du royaume d'Orphée, tout le monde est d'avis avec nous que le cursus de Werrason, le roi de la forêt, démontre à suffisance que ce dernier est le tremplin sur lequel certains jeunes artistes-musiciens viennent s'accrocher pour avoir du souffle avant de s'envoler de leurs propres ailes.

Les exemples sont légion pour démontrer nos dires. Beaucoup d'orchestres se sont formés à Kinshasa par des musiciens venant de Wenge Musica maison Mère. Partout où ils se produisent ces dissidents de la majorité plurielle ne s'en cachent jamais.

Ils sont fiers de citer leur source et de dire que c'est grâce à elle qu'ils ont pu s'abreuver allègrement. Ne voulant nullement faire l'apogée de qui que ce soit, tous ceux qui ont quitté le tremplin Wenge Musica Maison Mère doivent se reconnaitre pour avoir la bénédiction de l'ambassadeur pour la paix qui ne demande rien en retour si ce n'est la reconnaissance.

Aujourd'hui, au moment où papa d'Exhaussée est en train de finaliser l'album emblématique «7 jours de la semaine», il se retrouve entouré par des artistes-musiciens (voir la photo), venant de différents horizons et qui, au moment voulu, vont prendre la tangente pour d'autres cieux mais Wenge Musica Maison Mère demeurera cette véritable école de formation des idoles. Vive Werrason ...

Kingunza Kikim Afri/L’Avenir


(Rei/BTT/PKF)