L’AVENIR titre à sa Une : « Ultime face-à-face Tshisekedi –Kabila ». Il renseigne que deux semaines après leur rencontre à la Cité de l’Union africaine, le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombe et Joseph Kabila, son prédécesseur, se sont rencontrés lundi 4 mars 2019 à la ferme de Kingakati.

Comme l’autre fois à la Cité de l’Union africaine, rien n’a été filtré des discussions entre les deux personnalités, écrit le journal.

Pour sa part, LE POTENTIEL se penche sur le sort de Katumbi et note que son retour est «  gelé dans les tiroirs de la justice ». Le journal commente que le retour des exilés politiques est le souhait autant du chef de l’Etat que de la population congolaise afin de donner le gage d’une réelle décrispation politique. Toutefois, du fait des dossiers pendants en justice à son encontre, Moise Katumbi ne saurait bénéficier de la grâce présidentielle promise par le chef de l’Etat. Pour des raisons politiques ayant prévalu à l’époque, la Cour de cassation et la Cour constitutionnelle, ont gelé la procédure relative aux affaires de spoliation de l’immeuble et de recrutement des mercenaires, affirme le confrère.

De son côté FORUM DES AS mentionne à sa Une : « Diplomatie, processus électoral : le double langage des Etats-Unis ». Le confrère s’étonne des « contradictions » des autorités américaines qui, selon lui, sautent aux yeux. Et de s’interroger : «  Comment peut-on donc à la fois saluer la validité d’un processus électoral et fustiger les différents animateurs qui ont concouru à sa mise en œuvre ?  Comment peut-on décrier le tripatouillage électoral et valider pourtant le verdict des urnes ?». En somme, conclut le journal, Washington joue un « double jeu, en usant d’un double langage, où il souffle le chaud et le froid, s’attaquant ouvertement au régime sortant et béatifiant ouvertement le pouvoir entrant ».

Dans la même lancée, LA PROSPERITE note que Nangaa est sacrifié, alors que Félix Tshisekedi est félicité.

« L’argent destiné à la paie des indemnités des membres de 7 cabinets a pris une destination inconnue, Sénat : le bureau détourne USD 3.145. 890, 45 », révèle AFRICA NEWS.

Le trihebdomadaire évoque une triste fin de mandat pour le bureau sortant du Sénat mis en cause dans une honteuse et ridicule affaire de détournement d’une somme d’USD 1.609.487, 76 due aux indemnités de sortie du personnel politique de sept cabinets des membres dudit bureau . A cela s’ajoutent d’autres importantes sommes, dont USD 1.362.999, 56 représentant le trop perçu sur le crédit véhicules et USD 249.058, 13 dus au préfinancement d’achat des véhicules auprès de Tractafric, soit un total d’UDS3.145.890, 45, conclu le confrère.

Par ailleurs, GROGNON réclame l’invalidation de Magloire Kabemba «  pour avoir fait la prison dans une affaire de malversation à la DGI ». Le journal renseigne que pris la main dans le sac, il lui est impossible d’échapper à la guillotine de l’invalidation.

« Magloire Kabemba, ne peut et ne saurait se maintenir dans la course pour le gouvernorat de la capitale congolaise » renchérit le confrère, en précisant, il traine à ses trousses des casseroles tellement sales qu’elles ont fini par provoquer le tintamarre habituel. Pourtant, le personnage avait tout fait pour imposer un silencieux à ses casseroles et le manège a fait long feu.

Gisèle Mbuyi/MMC


(GM/SNK/Yes)