Selon la source, il s'agit de l'épouse d'un nouveau cas confirmé de Masereka. Elle est décédée à son domicile le 4 mars 2019, un jour après son mari. A cause de la réticence de la famille, le prélèvement et l'enterrement digne et sécurisé n'ont pas pu être réalisés pour la femme, mais ils ont été réalisés pour son époux la veille. La famille étant membre de l'Église Évangélique du Rite Africain (E.E.R.A), la coordination de la riposte a contacté le patriarche et le conservateur des coutumes de l'Église pour demander son implication.

Touché par le récit de cette famille, le patriarche s'est rendu dans cette communauté pour les sensibiliser à la maladie à virus Ebola (MVE) et à l'importance de respecter les mesures pour les enterrements dignes et sécurisés. Il s'agit là d'un bel exemple d'engagement communautaire.

La même source indique que six nouveaux cas confirmés de maladie à virus Ebola ont été enregistrés dans la journée de mercredi 06 mars 2019, dont deux à Katwa (Nord-Kivu), deux à Mandima, un à Butembo (Nord-Kivu) et un à Masereka (Nord-Kivu). Il y a eu aussi trois nouveaux décès de cas confirmés, dont deux décès communautaires (un à Masereka et un à Mandima) et un décès de cas confirmés au centre de traitement d'Ebola (CTE) de Butembo.

Depuis la déclaration de cette épidémie d'Ebola le 1er aout 2018, le cumul des cas est de 907, dont 841 confirmés et 66 probables. Au total, il y a eu 569 décès (503 décès de cas confirmés et 66 décès de cas probables) et 304 personnes guéries. A ce nombre s'ajoute 223 cas suspects en cours d'investigation. Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Il sied de rappeler que le vaccin rVSV-ZEBOV fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck demeure le seul vaccin utilisé dans cette épidémie après son approbation par le Comité d'Éthique dans sa décision du 19 mai 2018. De ce fait, la RDC a déjà vacciné 85.867 personnes parmi lesquelles les prestataires de soins de première ligne, les contacts et les contacts des contacts des malades.

ACP


(Rei/TN/PKF)