Avec comme slogan, « filles et garçons, devenons les ambassadeurs de la promotion de la liberté d’expression pour tout individu particulièrement les filles et les femmes », la journée de sensibilisation des élèves au collège Boboto dans la commune de la Gombe a vécu e le 07 mars 2019 à Kinshasa.

Les professionnels, membres de l’Ucofem ont sensibilisé les élèves du collège du collège boboto sur les notions de liberté d’expression qui est un droit pour tous mêmes pour les femmes.

L’Ucofem a pu saisir l’occasion pour la célébration de la journée de la femme afin de sensibiliser les garçons particulièrement et les filles qui doivent jouir de leur liberté d’expression.

L’objectif de cette activité était d’améliorer la situation des droits des femmes et des filles en Rdc.

Il s’est agit aussi d’apprendre aux élèves les droits des femmes, particulièrement le droit à la liberté d’expression de la femme et de la jeune fille,

Inculquer aux jeunes élèves l’importance du droit à la liberté d’expression de tous y compris de la femme partant de la famille pour atteindre les milieux de travail,

Permettre aux élèves d’accéder à l’information et aux outils disponibles sur la liberté d’expression ainsi que de mobiliser les jeunes garçons pour la promotion des droits humains y compris les droits des femmes et des filles.

Pour Mme Elsa Indombe, l’un des panelistes à cette activité, l’accent a été mis sur la liberté d’expression.

Au niveau même de la famille les garçons doivent comprendre qu’ils doivent aussi donner cette chance aux filles pour que l’égalité soit effective en matière de liberté d’expression.

Les filles et garçons naissent égaux et ils doivent jouir de la liberté d’expression

En effet, la constitution de la Rdc en son article 14 stipule « les pouvoirs publics veillent à l’élimination de toute forme de discrimination à l’égard de la femme et assurent la protection et la promotion de ses droits. Ils prennent dans tous les domaines, notamment dans les domaines civil, politique, économique, social et culturel, toutes les mesures appropriées pour assurer le total épanouissement et la pleine participation de la femme au développement de la nation. La femme a le droit à une représentation équitable au sein des institutions nationales, provinciales et locales. L’Etat garantit la mise en œuvre de la parité homme-femme dans lesdites institutions.

Malheureusement la situation sur terrain demeure la même dans tous le domaine des médias surtout.

Le droit à la liberté d’expression étant garantie par la constitution en son article 23 « Toute personne a le droit à la liberté d’expression. Ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la parole, l’écrit et l’image, sous réserve du respect de la loi.

C’est le sens même de la journée de sensibilisation que mène l’Ucofem en ce mois de mars dédié aux droits des femmes et des filles pour toucher les élèves et particulièrement les garçons dans le cadre du mouvement Move4Women.

Gisèle Tshijuka/MMC


(GTM/Yes)