La direction générale de lutte contre la maladie du ministère de la Santé a enregistré vendredi un cas confirmé de maladie à virus Ebola dans la zone de santé de Lubero qui devient la vingtième zone de santé ayant enregistré au moins un cas d’Ebola au cours de l’épidémie au Nord-Kivu, rapporte ce ministère dans son bulletin quotidien  faisant état de cette maladie dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, parvenu samedi à l’ACP.

Selon la source, il s’agit d’une jeune femme qui est le contact connue d’un patient confirmé décédé le 21 février 2019 à Butembo. Elle avait catégoriquement refusé d’être vaccinée et de se soumettre au suivi des contacts de 21 jours. Lorsqu’elle est tombée malade, elle a consulté un tradipracticien avant de suivre un traitement à domicile. Elle est décédée à domicile. L’équipe de riposte installée à Lubero depuis déjà plusieurs mois a assuré la réalisation de son enterrement digne et sécurisé ainsi que le listage de ses contacts. Cinq nouveaux cas confirmés de maladie à virus Ebola ont été notifiés dans la journée de vendredi 08 mars 2019 dans les provinces touchées par l’épidémie, dont deux à Katwa, un Kalunguta, un à Lubero et un à Mandima. Notons également qu’il y a eu quatre nouveaux décès de cas confirmés, dont deux décès communautaires (un à Kalunguta et un à Lubero) et deux décès de cas confirmés au centre de traitement d’Ebola (CTE) de Butembo.

Depuis la déclaration  de cette épidémie d’Ebola le 1er août 2018, le cumul des cas est de 918, dont 853 confirmés et 65 probables. Au total, il y a eu 578 décès (513 décès des cas confirmés et 65 décès des cas probables) et 306 personnes guéries. Les données présentées dans ce tableau sont susceptibles de changer ultérieurement, après investigations approfondies et après redistribution des cas et décès dans leurs zones de santé respectives.

Vaccination du personnel de santé de première ligne à Mweso et Kibirizi

Ce communiqué indique également que la vaccination du personnel de santé de première ligne a débuté jeudi 7 mars 2019 dans les zones de santé de Mweso et Kibirizi dans la province du Nord-Kivu. Ces deux zones de santé sont des zones voisines à Katwa qui enregistrent actuellement le plus grand nombre de cas confirmés. Des visiteurs en provenance de Katwa visitent régulièrement ces zones. Ainsi, afin de protéger les agents de santé, la coordination a décidé de vacciner tous les prestataires des zones de santé environnantes en vue de limiter la propagation de la maladie. Il sied de rappeler que le seul vaccin utilisé dans cette épidémie est le vaccin rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d’Éthique dans sa décision du 19 mai 2018. En effet, la RDC a déjà vacciné 86.346 personnes parmi lesquelles les prestataires de soins de première ligne, les contacts et les contacts des contacts des malades.  

ACP


(TH/Milor/GW/Yes)