Le Collectif de développement intégré au Congo (CODIC) a appelé les décideurs à mettre en place une politique pour la sauvegarde de la santé et l’environnement, lors de la tenue de la 1ère édition du forum populaire de la santé et de l’environnement, organisée lundi, en marge de la journée internationale de la santé célébrée le 7 avril de chaque année, à la salle de conférence de Notre Dame de Fatima dans la commune de Gombe.

«La santé et l’environnement sont devenus à ce jour, une préoccupation majeure pour plusieurs États dans le monde», a indiqué dans son intervention, le président national du CODIC, Déogratias Kamaliro Tsomba.

En RDC, a-t-il dit, le bouleversement des écosystèmes par la coupe du bois impacte négativement sur le microclimat. Une hausse de température est observée et la qualité de l’air est devenue de plus en plus mauvaise entrainant des conséquences négatives sur la santé des populations.

Pour le Mouvement national du droit à la santé, a-t-il ajouté,  la problématique de la santé et de l’environnement est non seulement une question politique mais aussi elle implique principalement les communautés de base, à travers la société civile qui mène sur le terrain une lutte efficace contre le réchauffement climatique, la gestion durable des forêts et des déchets.

Les différents intervenants qui se sont succédés à la tribune se sont appesantis sur plusieurs thématiques notamment la gestion des déchets, la gestion durable des forêts, l’impact des activités de l’homme sur l’environnement et le droit à la santé ainsi que sur  les résultats de différentes rencontres internationales et régionales sur la santé et l’environnement et les stratégies de mobilisation des catégories sociales dans la lutte pour la santé et l’environnement.

Organisée par le CODIC en partenariat avec l’Ong l’Étoile du Sud, la première édition du forum populaire de la santé et de l’environnement vise à mobiliser et à conscientiser la communauté nationale sur la problématique du droit à la santé.

Créé en 2003 au Nord-Kivu, le CODI est installé dans plusieurs provinces. Il a pour mission essentielle, le bien-être de la population congolaise en se constituant comme un interlocuteur au profit des Ongs regroupées au sein de différentes filières dans la recherche des bailleurs des fonds pour la promotion de leurs activités centrées sur  la lutte pour la santé et l’environnement.

ACP


(Rei/GTM/PKF)