Selon lui, les membres de ces plates-formes qui se sont retranchés quelque part dans la ville de Kinshasa passent en revue tous les détails liés à la formation de ce gouvernement.

« L’architecture, la structure et la nomenclature du prochain gouvernement, nous devons nous mettre d’accord sur tous ces détails. Ça sera un gouvernement raisonnable, avec moins d'une cinquantaine de ministères », a-t-il déclaré sur Top Congo.

Plus de deux mois après son investiture, Félix Tshisekedi n'a toujours pas nommé un formateur du gouvernement. Les observateurs s’interrogent sur les principales raisons qui freinent la nomination du Premier ministre. Entre temps, le gouvernement Tshibala continue à expédier les affaires courantes. Le Président de la République, par le biais de son directeur de cabinet, Vital Kamerhe, se montre particulièrement actif sur les dossiers urgents. A peine investi, le nouveau président a dû faire face à un front social important. Des grèves de fonctionnaires et d'étudiants se sont multipliées à travers le pays.

Ainsi, l'issue des discussions FCC-CACH seront déterminantes pour connaître le prochain Premier ministre. Ce qui implique également la détermination des équilibres politiques.

Le Potentiel


(TN/Rei/GW/Yes)