Cet appel est contenu dans la déclaration lue par le vice-président de la société civile en charge des confessions religieuses, le pasteur Charles Kaite, à l’issue d’une réunion tenue jeudi au cadre de concertation de Lubumbashi.

Les confessions religieuses ont également sollicité une intervention des unités de la MONUSCO pour une action efficace de sécurisation. Elles ont condamné avec la dernière énergie les crimes commis par les bandits dans le but de terroriser les paisibles citoyens.

Les confessions religieuses ont déploré l’incapacité des services de sécurité à protéger les personnes et leurs biens. Elles ont exigé la mise en place d’une commission d’enquête judiciaire pour que les coupables répondent de leurs actes.

Les confessions religieuses ont déploré le fait que les autorités congolaises ne prennent pas des mesures nécessaires pour empêcher les tueries.

ACP


(ROL/GW/Yes)