L’assemblée plénière du Sénat, sous la direction du président du bureau provisoire Léon Mamboleo a validé lundi, les mandats des 100 sénateurs élus à raison de quatre par provinces et huit à Kinshasa, après l’adoption des rapports des  huit commissions spéciales chargées de vérifier les pouvoirs des élus des provinces. Les Huit sénateurs des provinces du Nord-Kivu et du Mai-Ndombe verront leurs pouvoirs validés après leur élection, tandis que pour le mandat du sénateur à vie, l’ancien Président élu de la République, Joseph Kabila Kabila Kabange, le constituant a réglé son statut.

Selon le sénateur Evariste Boshab qui est intervenu lors de cette séance plénière, en réponse à une question d’un sénateur, «son mandat ne peut être validé par qui que ce soit, le constituant l’ayant réglé». Chaque commission spéciale composée de trois provinces avait à vérifier les pouvoirs des sénateurs élus des trois autres provinces. La commission était présidée par le doyen de la commission.

Les sénateurs ont huit jours pour choisir le mandat de sénateur ou de député national et vice-versa pour éviter l’incompatibilité entre les deux. Parmi les nouveaux sénateurs, on compte des anciens ministres et des professeurs d’université comme Kabuya Lumuna Sando Célestin, Evariste Boshab, Bahati Lukwebo, José Endundo, Kaumba Lufunda, Thambwé Mwamba Alexis.

Deux anciens Premiers ministres, Matata Ponyo Mapon, Badibanga Ntita Samy ont été également élus sénateurs. Une dizaine des sénateurs de l’ancienne législature sont revenus, sur les 108, il s’agit notamment de Mokolo Wa Mpombo, Mabaya Gizi Jean Philibert, Omba Pene Djunga, Bongongo Ikoli Michel, Goya Kitenge Bijou, Lola Kisanga Jean-Pierre, Léonard She Okitundu. On trouve également des anciens gouverneurs de provinces comme André Kimbuta Yango, Kambayi Denis.

La 1ère session extraordinaire de la 3ème législature du Sénat  et d’installation du bureau provisoire de cette institution, rappelle-t-on, a débuté le 5 avril 2019. Ce bureau est présidé par Léon Mamboleo, élu du Sud- Kivu (82 ans), avec deux assistants  à savoir Marie Josée Kamitatu élue du Kwilu et Lwese Victorine, les deux benjamines  du Sénat.

Satisfecit des sénateurs

La validation des mandats des sénateurs s’est déroulée lundi au palais du peuple, à la chambre haute du Parlement dans un climat de joie. La majorité des sénateurs élus des 24 provinces ont participé à cette séance sous la présidence du bureau provisoire, à l’absence des deux provinces à savoir, le Nord-Kivu et le Mai-Ndombe, où les élections n’ont pas encore eu lieu.

Après validation de leurs mandats, les sénateurs ont, de leur côté, exprimé leurs satisfactions d’avoir été validés. Il s’agit notamment du sénateur Sanguma  Mossai, élu  de la province du Sud-Ubangi, qui a fait savoir que c’est un moment qu’il attendait et le voir arrivé est une grande joie.

A quand la validation du mandat du sénateur à vie ?

Répondant à la préoccupation d’un sénateur sur la validation du mandat du sénateur à vie, en la personne de Joseph Kabila Kabange, Evariste Boshab,  sénateur du Front commun pour le changement, a dit en  se référant à l’article 104, à son dernier alinéa, qu’il n’y a pas des formalités de validation pour les sénateurs à vie.

«Tout a été réglé par la Constitution d’une manière claire », a-t-il précisé. «Il est sénateur de droit, il n’y a pas d’autres formalités, et un sénateur de droit, ne peut venir que  lorsqu’il estime utile », a-t-il dit, ajoutant que cet exemple peut être pris dans le droit français, qui indique que les anciens Présidents sont d’office membre du conseil constitutionnel.

ACP


(TN/Milor/GW/Yes)